photo illustration

À la question du député Mahend Gungaparsad, de la circonscription Grand-Baie/Poudre-D’or (No 6) pour savoir s’il y avait un projet pour abattre des arbres et extraire du sable sur la plage de Pointe-aux-Canonniers, Kavi Ramano, ministre de l’Environnement, a affirmé qu’ « aucune demande de permis n’a été reçue ». Le Forestry Service, qui relève du ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, est l’autorité désignée pour accorder l’autorisation d’abattre les arbres, tandis que le ministère du Logement, lui, est chargé de délivrer un permis d’enlèvement et de transport de sable.

« Le Forestry Service m’a informé qu’aucune demande de permis n’a été reçue pour l’abattage de filaos sur la plage de Pointe-aux-Canonniers », a indiqué le ministre de l’Environnement. Le ministère du Logement et des Terres a également confirmé qu’il y avait des travaux d’évacuation de sable sur cette plage. Une visite conjointe des lieux a donc été effectuée par des officiers du ministère du Logement et des Terres, le Forestry Service et le conseil de District de Rivière-du-Rempart, le 30 octobre dernier. Il a été observé que trois filaos ont été abattus « sans autorisation » du Forestry Service et que « des travaux de construction étaient en cours ». Les officiers ont également observé que le site concernait un Pas géométrique, loué par le ministère du Logement.

Le Building and Land Use Permit (BLUP) a été délivré à un parti privé par le conseil de district de Rivière-du-Rempart en avril 2008, pour la construction d’un immeuble de deux étages à cet endroit. Ledit permis a toutefois été expiré, étant donné qu’aucun travail de construction n’a été réalisé dans le délai de deux ans à compter de la date du permis, conformément au BLUP. « Je crois comprendre que le conseil de district de Pamplemousses a servi un avis au promoteur pour le nettoyage du site. Mon ministère a également référé l’affaire au Forestry Service et au ministère du Logement pour enquêter et prendre des mesures qui s’imposent. »