Image d'illustration : Source Internet

Le ministère de l’Environnement et du Changement climatique organisera le 27 juillet le 2e dialogue politique de haut niveau sur le changement climatique avec l’Union européenne afin de faire le point sur les progrès de la mise en œuvre des mesures dans le cadre de suivi conjoint qui a été signé en 2018 et de débattre sur un soutien supplémentaire en matière de changement climatique. Par ailleurs, le ministère de l’Environnement entreprendra prochainement la révision des Mauritius’ Nationally Determined Contributions (NDC), avec l’assistance technique de l’Agence française de développement (AFD) et du bureau de pays du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). La NDC est un engagement que Maurice entend prendre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux effets néfastes du changement climatique.

L’assistance technique de l’AFD sera utilisée pour : évaluer les mesures d’atténuation et d’adaptation dans les secteurs clés identifiés dans les NDC actuelles et l’identification des lacunes et des besoins; examiner et mettre à jour les objectifs initiaux fixés dans les NDC sur la base des mesures prises depuis sa soumission à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et formuler des recommandations pour l’intégration du changement climatique dans les documents réglementaires et juridiques; élaborer un plan de communication pour la sensibilisation à la CCNUCC, à l’Accord de Paris et au processus des NDC; et renforcer les capacités des principales parties prenantes pour la mise en œuvre et le suivi des NDC. Le PNUD, dans le cadre du projet Climate Promise, aidera au processus d’examen qui sera principalement axé sur la sensibilisation et le renforcement des capacités afin d’assurer une approche participative pleinement inclusive.

Présentation virtuelle des lettres de créance
Une nouvelle procédure temporaire d’accréditation des ambassadeurs et hauts-commissaires désignés non-résidents a été mise en place, compte tenu des conditions sanitaires de la COVID-19 à Maurice. Il y aura ainsi une présentation virtuelle des pouvoirs par les ambassadeurs et hauts-commissaires étrangers non résidentiels à Maurice.