Photo illustration

Une quarantaine de marchands ambulants exerçant à Ébène se disent « dans le flou » et « oubliés ». N’ayant pu travailler pour plus de trois mois en raison du confinement et sommé d’évacuer les lieux par Landscope Mauritius, ils réclament une rencontre avec la CEO Naila Hanoomanjee.

L’ordre d’évacuation leur a été transmis à travers une correspondance de Landscope Mauritius, explique Jaya, une commerçante. « Nous réclamons une rencontre urgente avec Naila Hanoomanjee ».

Pour rappel, suite à une décision prise par la municipalité de Quatre-Bornes, de concert avec Landscope Mauritius Ltd, les marchands ambulants ont eu la permission d’opérer sur un parking du bâtiment de Landscope, sans avoir à obstruer la circulation routière.

Jaya demande qu’une solution soit trouvée. « Il y a des pères, des mères de famille. Il y a des frais scolaires à payer pour les enfants. Il y a même ceux qui ont contracté des prêts pour envoyer leurs enfants à l’étranger. Nous voulons juste travailler ».