Centre d’isolement « bien équipé », tests PCR disponibles et quatre hôtels identifiés comme centres de quarantaine

Démarches pour le rapatriement selon le « strict protocole » des 130 Rodriguais bloqués à Maurice

La directrice de la Santé à Rodrigues, la Dr Anju Vamben, se veut rassurante dans le contexte de la deuxième vague de COVID-19 qui sévit à Maurice. Ainsi, quatre hôtels ont été identifiés pour être transformés en centres de quarantaine au cas où le besoin se ferait sentir. Elle indique qu’un centre d’isolement est déjà prêt, qu’il « est bien équipé » des appareils et équipements nécessaires, et que le test PCR est disponible dans l’île. Elle soutient qu’en moins de deux heures, un patient, qui présente des symptômes de la COVID-19, peut être soumis à un test PCR.

La Dr Vamben explique que des mesures ont été appliquées à Rodrigues, notamment à l’hôpital, où un seul visiteur par patient est permis. De plus, les démarches pour le rapatriement des Rodriguais bloqués à Maurice – au nombre de 130 –, ont déjà été enclenchées. Parmi, figurent des malades et leurs accompagnateurs. Ces patients sont suivis de très près par la commission de la Santé de l’Assemblée Régionale de Rodrigues.
Toute une gamme de mesures sont en vigueur à Rodrigues à compter depuis la fin de la semaine et ce, jusqu’au 25 mars. L’objectif, selon Franchette Gaspard Pierre Louis, porte-parole du High Powered Committee du gouvernement régional « est de garder Rodrigues Covid-Free ». Une hotline est opérationnelle pour toutes les personnes ayant voyagé, afin qu’elles soient suivies. De plus, tout rassemblement est interdit et il est obligatoire de porter le masque et de maintenir la distanciation sociale.

Malgré le fait que les activités continuent normalement à Rodrigues et que les examens internes dans les institutions scolaires se poursuivent, un rush inhabituel à Port-Mathurin, avec de longues queues à la station-service de la localité pour s’approvisionner en gaz ménager et en fioul, est noté depuis ces derniers jours. Les boutiques, spécialisées dans la vente de produits alimentaires, sont elles aussi remplies.

Il est indiqué que le MV Black Rhino continuera ses opérations normalement et, selon le responsable de la station-service de Port-Mathurin, la question de la pénurie n’est pas à l’ordre du jour. Toutefois, il déclare quand même que, si les Rodriguais achètent plusieurs bonbonnes de gaz, il est possible que cela engendre une pénurie sur le marché. Des décisions ont de même été prises au niveau du High Powered Committee pour empêcher tous les public gatherings.

Des mesures plus strictes ont été adoptées au port et les protocoles, qui étaient enclenchés l’année dernière, ont été réactivés. Selon le responsable du bureau sanitaire à Rodrigues, Ruben Periasamy, l’équipage du MV Black Rhino, attendu à Port-Mathurin en début de semaine, n’aura pas le droit de descendre du bateau lors de l’accostage et également pendant toute l’opération dans le quai. Tous les conteneurs seront désinfectés, tous les membres d’équipage seront inspectés et les températures seront prises. Les membres du High-Powered Committee ont rencontré les chefs religieux, jeudi, afin de passer en revue la situation et prendre les mesures nécessaires.