L’Union of Rectors and Deputy Rectors of State Secondary Schools réclame des éclaircissements sur la formule pour les « resit » aux examens du National Certificate of Education (NCE) et du PSAC (Primary School Achievement Certificate). Quelque 1 066 enfants en Grade 6 n’ont pas pris part aux  examens du PSAC et 315 élèves étaient absents aux épreuves du NCE.

Au niveau du ministère, on nous apprend qu’une nouvelle formule est à l’étude afin d’offrir une nouvelle chance aux candidats n’ayant pu prendre part aux épreuves.

En effet, la peur d’une contamination au vu des cas de Covid-19 en hausse, ainsi que les problèmes de transport dans certains régions de l’île, ont découragé les parents à envoyer leurs enfants aux examens.

La ministre de l’Éducation, Leela Devi-Dookhun, qui intervenait lors de la session parlementaire, ce mardi, n’a précisé aucune date pour le « resit » des examens.

Preetam Mohitam, président de l’Union of Rectors and Deputy Rectors of State Secondary Schools, est catégorique : le ministère doit prendre en considération le contexte particulier dans lequel se sont déroulées ces examens cette année.

« La MES n’a pas encore pris de décision. Les élèves doivent pouvoir avoir leur scolarité. Il faut prendre en compte que le calendrier scolaire a été chamboulé par la pandémie », soutient-il. Il fait ressortir l’importance des épreuves du NEC pour la sélection d’élèves en vue de l’admission en Grade 10 dans les académies du secondaire d’État, explique-t-il.

Par conséquent, le syndicat a soumis un “policy proposal” au ministère de l’Éducation, mettant en exergue « des chances égales » pour tous les élèves, dans le sillage de la pandémie. Il réclame la tenue du deuxième exercice d’examens, afin que les élèves ne soient pas pénalisés.

« The mechanism which will be adopted to compensate those students who have not attended exams should have at its core a notion of justice with regards to those students who attended the exams in the time frame », soutient les recteurs dans leurs propositions.