- Publicité -

Finclub – Financement : Des prêts totalisant Rs 813 500 approuvés en avril

En ces temps difficiles, trouver de l’argent pour ses dépenses quotidiennes peut se révéler être un calvaire pour certaines familles. La plateforme de financement FinClub, dirigée par Sanjay Mungur, se révèle une alternative attrayante pour un nombre croissant d’individus.

- Publicité -

« Aujourd’hui, trouver Rs 20 000 pour ses dépenses courantes ou autres n’est pas chose aisée pour de nombreuses familles et/ou individus. Parfois ni la banque, ni votre famille ne peuvent vous aider et à travers notre plateforme nous offrons des prêts en ligne a des individus », déclare Sanjay Mungur.

FinClub a trouvé un créneau porteur en proposant des prêts à partir de Rs 20 000, car la majorité des banques n’accordent pas de prêts inférieurs à Rs 50 000 et certaines refusent de prêter des sommes inférieures à Rs 100 000. En outre, le taux d’intérêt est assez élevé sur le marché pour les petits prêts non garantis : 12% à 18% pour les Consumer Loans, 12% à 16%pour les facilités d’Overdraft et 12,5 % à 18 % pour le Consumer Leasing.
Le nombre de demandes de prêt ne cesse d’augmenter. En avril, la plateforme a approuvé des prêts totalisant Rs 813 500. Un chiffre en nette hausse comparé aux mois précédents (Rs 125 000 en janvier, Rs 475 000 en février et Rs 480 000 en mars). La formule proposée séduit le consommateur et le site reçoit plus de 17 000 visites par mois et plus de 50% des demandes reçues proviennent de la tranche d’âge 26 à 35 ans. Quant aux investisseurs/prêteurs, ils sont 87% à être âgés de moins de 45 ans.

Et pour les prêteurs/investisseurs, la formule de financement participatif en ligne se révèle tout aussi attrayante. « Si vous voulez placer Rs 20 000 ou plus, vous aurez tendance à perdre de l’argent dans le contexte actuel si vous mettez votre argent en banque avec un taux d’intérêt variant entre 0,35 % et 1%. Vous pouvez opter pour un dépôt fixe à un taux d’intérêt de Rs 3,5 % mais là votre argent sera bloqué pour un certain temps. Par contre, nous vous proposons une solution alternative based on connecting credit worthy borrowers seeking loans directly to lenders looking for higher returns », ajoute Sanjay Mungur.

Et les prêteurs sont intéressés à placer leurs économies dans de nouvelles classes d’actifs en ces temps incertains. En s’enregistrant sur la plateforme, ils peuvent bénéficier jusqu’à 12% de retour sur investissement. « Vous recevrez votre argent mensuellement, ce sera un revenu régulier » a dit Sanjay Mungur, qui conseille toutefois aux prêteurs de diversifier leurs placements et de « placer leurs fonds dans divers Loans, sur du court ou long termes ».

Les prêts proposés varient entre Rs 20 000 et Rs 100 000, mais FinClub envisage d’étendre ses services dans un avenir proche. Ces emprunts servent généralement à financer la rénovation d’une maison, à payer l’éducation des enfants, à organiser des cérémonies de mariage ou autre ou même à préparer l’arrivée d’un bébé.

Même si la plateforme opère en ligne, les procédures de KYC et de conformité aux réglementations AML/CFT ne sont pas négligées. Plusieurs types de prêts sont proposés via des Consumer Loans ou Flexi Loans pour des durées de remboursement variant entre trois à 24 mois, avec des taux d’intérêt à partir de 9% et dans diverses catégories de risque (A + , A, B et C).

Avant d’approuver un prêt, une série de procédures est effectuée dont la recherche d’information sur l’emprunteur au Mauritius Credit Information Bureau, l’analyse des Bank Statements, etc. Puis la demande est soumise au Credit Committee.

« Nous avons développé un système basé sur l’intelligence artificielle avec trois ensembles de paramètres – financiers, sociodémographiques et comportementaux. Nous analysons l’historique de remboursement des prêts, les détails concernant l’emploi du demandeur, ses recettes et dépenses et sa volonté de repaiement.

Ce critère est assez nouveau mais la capacité financière est une chose et la volonté de rembourser en est une autre… Parfois, les gens ne veulent pas payer. Nous étudions par exemple leur social media behavior. En outre, notre algorithme nous permet de détecter le Track Record du demandeur auprès d’organismes comme l’ICAC, la FIU et la FSC notamment », dira le CEO de FinClub. En gros, 48 paramètres et 250 Data Points sont pris en compte avant qu’une demande soit approuvée.
Une trentaine d’investisseurs étaient enregistrés sur la plateforme, mais ce chiffre est en hausse constante, au fur et à mesure que les opérations de FinClub s’accroissent, surtout avec la possibilité de faire du Compound Investment. Un Dashboard en ligne permet aux investisseurs de décider eux-mêmes des paramètres de leurs investissements, de Track leurs placements, voir sur quels types d’investissements ils gagnent davantage et aussi de « maximise returns through re-investments. »

Interrogé sur la limite de Rs 100 000 pour les prêts, Sanjay Mungur répond que ce seuil a été décidé au départ « car nous voulions donner accès au financement à ceux qui n’ont pas accès au financement bancaire, mais c’était notre phase de développement initiale ». Et d’ajouter : « Très bientôt, nous allons revoir cette limite, étendre nos catégories de produits et proposer de nouveaux types de prêts. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour