Le ministre Ganoo annonce une opération Crackdown des taxis marrons dès lundi

Les automobilistes sont prévenus : à partir de mardi, l’autopont Decaen sera fermé aux véhicules pendant une période de six mois, le temps que des travaux de réparation sur la rampe ascendante soient effectués par la firme General Construction Ltd. Des fissures ont été décelées sur une partie de l’autopont d’une longueur de 60 mètres environ. Cette partie de la rampe d’accès sera démolie et remplacée par une dalle suspendue en béton armé, fondée sur des pieux, également en béton armé. Les 30 premiers mètres de la rampe d’accès reposent sur un sol renforcé qui ne pose aucun problème. Cette partie sera conservée.

Comme on devait s’y attendre, ces travaux de démolition entraîneront la déviation des véhicules à la hauteur de l’autopont avec des perturbations dans le trafic routier. Le plan de déviation prévue n’est pas nouveau car il a déjà été mis en place durant les travaux du Metro Express.

« Les automobilistes qui ont l’habitude d’emprunter la rampe pour aller dans le Nord auront deux choix, soit refaire le rond-point du Caudan pour emprunter la rue Maupin, passer par La Butte, emprunter la route John Kennedy pour avoir accès à la place d’Armes ; soit passer à côté de la pagode Kwanti pour sortir à côté du collège Royal de Port-Louis et reprendre le “fly-over” du Caudan pour aller en direction du Nord », déclare l’assistant surintendant de police Mathar. Pour les automobilistes qui viennent dans la région de Pailles, ils pourront passer à côté des Police Quarters pour entrer dans la capitale. Ils peuvent également emprunter la route de Bell-Village. Il a aussi indiqué que les automobilistes pourront aussi utiliser le “side road” du Caudan pour aller en direction du Nord. Il a tenu à préciser que les gros travaux de démolition se dérouleront la nuit, soit à partir de 20h et ce, jusqu’au lendemain matin à 5.

Le General Manager de General Construction Ltd, Didier Adam, a indiqué que des fissures avaient été identifiées il y a un an sur la rampe ascendante du “fly-over”. « Malgré le fait que la structure est toujours stable et dans le souci de fournir un travail aux normes que la RDA attend, nous avons pris la décision de refaire cette partie de la rampe qui sera donc démolie et reconstruite d’une façon différente sur une structure de béton. Tout l’autopont ne sera pas reconstruit. C’est seulement la partie ascendante qui sera reconstruite. La cause de cette reconstruction c’est le tassement du terrain au-dessous », a-t-il dit. Les travaux dureront entre six et sept mois. Au départ, le projet de construction de cet autopont et ses autres autoroutes d’à côté avaient nécessité un investissement de Rs 240 millions. « Les travaux de démolition prendront trois semaines et la reconstruction va durer environ six à sept mois », fait-il comprendre.

Le ministre du Transport, Alan Ganoo, a tenu à préciser que c’est le même contracteur qui avait réalisé l’autopont qui effectuera les travaux de réparation et de reconstruction à ses frais. « Avec ces travaux de réhabilitation, la RDA a proposé un nouveau Traffic Scheme qui a été approuvé par le TMRSU », déclare-t-il. Le ministre des Infrastructures nationales, Bobby Hurryram a félicité le contracteur pour avoir assumé ses responsabilités.

Les travaux à l’autopont Decaen se dérouleront en deux phases. La première concerne la démolition d’une partie de l’autopont, soit la rampe ascendante. Cela nécessitera dans la foulée la fermeture de la Steep Lane à partir du rond-point du Caudan pour emprunter l’autoroute du Nord pendant au moins trois semaines. Les travaux de démolition de la rampe vont se dérouler la nuit, soit après 18h. La RDA s’attend ainsi à ce que les véhicules entrent dans la capitale à travers deux endroits, soit par le rond-point du Caudan ou à travers la Place d’Armes comme cela était le cas auparavant. Le nombre de voie passera à ainsi à deux à la Place d’Armes durant toute la durée des travaux.

Alan Ganoo, a saisi l’occasion pour annoncer qu’il a l’intention de démarrer une opération Crackdown des taxis marrons à partir de lundi. « Nous avons décidé de passer à l’attaque à la suite d’une réunion avec la police et d’autres départements de mon ministère. Ces opérations se dérouleront dans toutes les gares routières et dans les endroits où il y a des “unfair competitions” de la part des taxis et de vans marrons. D’après les chiffres communiqués par la police, environ 2 700 contraventions ont été dressées pour les taxis marrons depuis le début de l’année », a-t-il déclaré. « Les officiers de la NTA et la police descendront dans les quatre coins du pays pour mettre frein à cette pratique car les taxis et les opérateurs d’autobus sont en difficultés. Li pa korek ki bann taxi maron e van maron vinn fer bann debosaz vizavi bann operater ekonomik legal », ajoute le ministre. Ces opérateurs illégaux font beaucoup de mal aux opérateurs économiques qui opèrent légalement dans de secteur, précise-t-il.