- Publicité -

Fonction publique – Recrutement : la limite d’âge repoussée de 40 à 50 ans

La limite d’âge pour faire son entrée dans la fonction publique a été étendue à 50 ans, contre 40 ans actuellement, et ce, pour tous les grades, à l’exception des ouvriers (Workmen’s Group), où il est de 48 ans. Le ministère de la Fonction publique est en effet d’avis que les conditions liées à l’âge ont constitué un obstacle en matière de recrutement de candidats qualifiés ayant moins de 40 ans, tout du moins dans certains postes exigeant une qualification particulière, laquelle nécessite plusieurs années d’études et d’expérience post-qualification. C’est notamment le cas pour les postes de spécialiste dans le secteur de la Santé (plus de sept années d’études), d’architecte, d’ingénieur civil, voire sans d’autres secteurs clés.

- Publicité -

Conscient que l’âge pouvait constituer un obstacle, et que le secteur public devait avoir la possibilité de recourir aux services de professionnels de haut calibre et expérimentés, le gouvernement a de fait décidé de revoir l’âge limite d’entrée dans la fonction publique à :

de 40 à 50 ans pour les grades exigeant un diplôme d’études supérieures ainsi que des années d’expérience post-qualification comme qualification de base; et

de 40 à 45 ans pour tous les autres grades, à l’exception des ouvriers, et dont l’âge limite d’entrée en service reste à 48 ans.

Dans une circulaire émise par le Secretary for Public Service, Bojrazsingh Boyramboli, ce dernier soutient que le manuel de gestion des ressources humaines de la fonction publique autorise ce ministère à renoncer ou prolonger, dans des circonstances exceptionnelles, la limite d’âge de l’entrée dans le secteur public. Tout ministère ou département rencontrant des difficultés pour recruter le candidat approprié à un poste particulier peut alors solliciter une dérogation ou une prolongation de la limite d’âge, bien qu’étant obligé de fournir toutes les justifications nécessaires.

La circulaire souligne également que l’extension de la limite d’âge pour des recrutements dans la fonction publique bénéficiera grandement au secteur public, car permettant d’abord de mettre à la disposition ce dernier des aptitudes et compétences nécessaires pour s’acquitter du mandat du gouvernement. En outre, cette extension permet de faciliter l’embauche de professionnels mauriciens à l’étranger « pour servir le pays », en plus « d’attirer des talents précieux dans des secteurs critiques », comme la santé, la construction, les technologies de l’information, le droit et la gestion, où les candidats doivent suivre de longues périodes d’études dans des domaines spécialisés pour se qualifier en tant que professionnels.

Par ailleurs, cette initiative permet d’améliorer la mobilité entre les secteurs public et privé, tout en donnant au gouvernement l’opportunité de « puiser les meilleurs cerveaux pour le développement socio-économique du pays ». Et enfin de donner la possibilité aux retardataires de rejoindre la Fonction publique et de faciliter le redéploiement du personnel lors de la fermeture d’organisations, à l’instar des organismes parapublics ou des entreprises d’État. A noter que les cadres supérieurs doivent faire en sorte que la nouvelle limite d’âge soit clairement indiquée dans les annonces publiques pour les postes vacants, souligne la circulaire. Il leur est également demandé de communiquer le contenu de la circulaire aux collectivités locales et aux organismes parapublics.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour