La Government Services Employees Association (GSEA) dénonce la suppression de quelque 6 300 postes dans la fonction publique. Ces postes avaient été créés dans le précédent budget mais n’ont pu être remplis à temps en raison des dernières élections générales et des retombées de COVID-19.

Le président de la GSEA, Radhakrishna Sadien, a soutenu « qu’il est clair que la suppression de ces postes va remettre en question la qualité des services offerts dans plusieurs secteurs, notamment la santé publique, l’éducation, la pêche, le commerce, les services de pompe à incendie etc. ». Ce qui est étonnant, a-t-il dit, « c’est que six postes additionnels ont été créés pour le bureau de la présidence de la République, portant ainsi le nombre d’employés de 110 à 116 ».

Dans le secteur éducatif, soit dans le cycle primaire, le nombre au poste de General Workers est passé de 396 à 356, le nombre de School Clerks de 193 à 187 et le nombre de School Caretakers de 157 à 110. Le nombre de Station Officers pour les services de pompe à incendie est passé de 118 à 88. Dans le secteur de la Santé, le nombre de Health Surveillance Officers est passé de 131 à 117 et de Senior Midwives de 43 à 34.

Le département qui a connu la plus importante suppression de postes est celui de la Crime and Investigation de la police. Une réduction de 1 220 postes a été notée à ce sujet. Deuxième au peloton, le Hospital and Specialised Services du ministère de la Santé, où le nombre de postes a été réduit par 1 088. Dans le judiciaire, le nombre de postes du bureau du Director of Public Prosecutions est passé de 165 à 139 et celui du Solicitor General de 205 à 183.

354 postes ont été réduits dans le secteur non agricole du ministère de l’Agro-industrie et 24 postes ont été supprimés au niveau du ministère du Travail. Le département du Forensic Science Laboratory a vu le nombre de postes réduit par 13, de même que le département des prisons qui enregistre une réduction de 78 postes. 72 postes sont supprimés au ministère des Finances et 60 au Bureau central des statistiques ; 38 postes sont également éliminés au département Social Protection du ministère de la Sécurité sociale et 35 autres au département lié à la gestion de la pension.

Le président de la GSEA n’a pas mâché ses mots à l’égard du gouvernement pour avoir repoussé la date l’application du rapport du Pay Research Bureau et pour le non-remboursement des congés de maladie cette année.