La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) ne lâche pas prise. Elle invite le gouvernement à entreprendre des démarches « dès maintenant » pour rembourser aux fonctionnaires les congés maladies de 2019 et 2020 en mars prochain, soit un maximal de 32 jours par fonctionnaire.

Dans une déclaration au Mauricien hier, le président de la FCSOU, Narendranath Gopee, a souligné que les fonctionnaires ont collaboré avec le gouvernement en 2020 pour geler le remboursement des congés maladies de 2019. « Maintenant, on est en 2021. Les congés maladies non utilisés pour 2020 doivent normalement être payés en février de cette année. C’est pourquoi nous invitons le gouvernement à rembourser ces congés non pris de 2019 et 2020 d’un seul coup en mars prochain », a-t-il déclaré.

« Nous demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités parce que le “sick leave” fait partie des conditions de service des fonctionnaires. Il faut rappeler que les fonctionnaires ont fait beaucoup de concessions et qu’ils n’ont pas mis la pression sur le gouvernement pour réclamer le paiement de leurs “sick leaves” », déclare-t-il.

« Maintenant, si le gouvernement refuse de payer les Sick Leaves cumulés, cela pèsera très lourd dans le budget familial de chaque fonctionnaire. Beaucoup de fonctionnaires ont l’habitude de planifier leur budget en fonction du remboursement des congés maladie. Il serait totalement irresponsable de la part du gouvernement de venir dire qu’il ne sera pas capable de rembourser ces congés une nouvelle fois », a-t-il poursuivi. Et de souligner que chaque fonctionnaire dispose annuellement de 21 jours de congé maladie, dont 16 sont remboursables. Ainsi, si un fonctionnaire prend plus de cinq jours de congé maladie sur la même année, le reste est alors remboursé au prorata.