Photo d'illustration
  • Narendranath Gopee (FCSOU) : « Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement refuse toujours de consulter les syndicats avant d’envisager un changement dans les conditions de service des fonctionnaires »

Le ministère de la Fonction publique songe sérieusement à venir de l’avant avec le concept « Work from Home » de manière formelle. Après avoir appliqué le télétravail durant la période de confinement sanitaire, le ministère se propose de consacrer ce système de travail à domicile pour des fonctionnaires. À cet effet, il a démarré une étude pour les défis ayant trait à ce projet. « Following the initial phase of the implementation of the Work from Home Scheme to encourage officers to avail of that work pattern, the Ministry is conducting a survey to gauge the effectiveness of the scheme and identify the challenges that need to be adressed to promote the Work from Home Culture in the public sector », souligne le Secretary for Public Service, Swaminathan Ragen.

Pour ce faire, les fonctionnaires seront appelés à remplir un formulaire pour indiquer leurs préférences. La date butoir pour retourner ces formulaires a été fixée pour le 30 novembre. Sur la base des données recueillies, le gouvernement enclenchera la politique avec le Work from Home Scheme.

« Government will, on the basis of the survey, adopt a more comprehensive policy on the Work from Home Scheme. A Key Performance Indicator (KPI) with regard to its adoption in the Public Service is being envisaged », souligne le Secretary for Public Service dans une circulaire adressée aux Supervising Officers. Ainsi, il les invite à passer le message aux responsables des corps para-étatiques. « I should be grateful if the content of this circular could be brought to the attention of all officers and those of the parastatal bodies falling under your purview. »

Après le confinement sanitaire, les fonctionnaires avaient repris le chemin du travail à compter du 1er juin 2020. C’est le rapport du Pay Research Bureau en 2016 qui avait recommandé le télétravail pour une certaine catégorie de fonctionnaires. Le budget 2018/2019 avait aussi préconisé ce concept en vue d’accroître la productivité. Le Work From Home comporte plusieurs avantages, dont moins d’embouteillage sur les routes et un potentiel équilibre entre le travail et la famille.

« The benefits of Work from Home are multifold : service delivery will be ensured, lesser hours are spent in traffic jams and commuting costs are reduced, work-life balance is improved. The spread of infections disease can be contained, there is saving on fixed costs, staff will be motivated to work in an innovative environment with less stress and more job satisfaction, improving their efficiency and effectiveness and there is more flexibility to organize task », avait écrit le SPS dans une circulaire en date du 9 mai dernier.

Interrogé à propos de l’éventuelle mise en oeuvre du concept de Work from Home au sein de la Fonction publique de façon formelle, le président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), Narendranath Gopee, a souligné que le télétravail implique un changement dans les conditions de service des fonctionnaires. « Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement refuse toujours de consulter les syndicats avant d’envisager un changement dans les conditions de service des fonctionnaires. En tout cas, je vais chercher une réunion avec le ministre de la Fonction publique avant la mise en application de ce projet », a indiqué le président de la FCSOU.