Ayant connu un début peu dynamique dans les années 2000, Toastmasters Mauritius s’est développé depuis grâce à l’ouverture de multiples antennes. Aujourd’hui, 18 clubs réunissent environ 300 membres. Les clubs de l’île Maurice ont ainsi rejoint le 74e District de Toastmasters International qui compte 237 clubs répartis sur plus d’une douzaine de pays. Les clubs de Maurice ont formé leur propre division, qui est la Division B et réunit Maurice et Madagascar. À travers cette nouvelle affiliation, Toastmasters Mauritius compte s’épanouir tout en participan à des concours internationaux.

« Pour la première fois de notre histoire, nous sommes affiliés à la région sud africaine. Douze pays sont couverts et nous faisons partie d’un grand réseau », confie Madhav Meetarbhan, président de Division B. « Cette division regroupe 20 clubs. Cette petite communauté regroupe des clubs majoritairement anglais, mais aussi des clubs bilingues », dit-il.

Ayant atteint la taille critique adéquate, les clubs Toastmasters de Maurice ont pu rejoindre le 74e District de Toastmasters International. Et à travers cette division, les membres bénéficieront de plusieurs avantages et d’activités internationales. Désormais, une nouvelle structure est mise en place. Elle a pour but d’assurer le suivi du développement des clubs et l’intronisation de nouveaux sur les territoires mauricien et malgache en assurant une bonne coordination avec le cabinet du District 74 sous le District Director Njabulo Thela. Un bureau sera responsable de la nouvelle division avec la dénomination Division B — District 74. La mission sera d’équiper chaque club et chaque Toastmaster contribuant au développement des capacités oratoires et visionnaires, de niveau mondial. À travers cette démarche, les membres auront aussi la possibilité de participer aux compétitions internationales qui se tiennent chaque année pour récompenser les plus brillants orateurs mondiaux.

Pour démarrer, chaque directeur ou directrice de zone aura sous sa responsabilité quatre à cinq clubs. La tâche du responsable est d’assurer le suivi des travaux des clubs en les visitant au moins une fois tous les six mois tout en identifiant de nouvelles recrues parmi leurs connaissances, ou à travers des rencontres conviviales, en invitant ceux désireux de suivre le cursus Toastmasters, à rejoindre des clubs existants, ou à former de nouveaux clubs à partir de 20 personnes.

Depuis la pandémie de Covid-19, les membres se rencontrent en ligne et le nombre de membres a augmenté. « Nous avons connu un dynamisme nouveau depuis l’année dernière. Nous sommes plus robustes et nous sommes le pays avec le plus grand nombre de clubs par habitant. Nous avons connu du progrès pendant les derniers six mois », a précisé ce jeune professionnel. Et d’ajouter que le club international Toastmasters a reconnu Maurice à ce propos. Les membres sont plutôt des jeunes professionnels qui veulent développer leurs compétences. Ceux qui sont dans le Midmanagement sont aussi membres.

Selon Madhav Meetarbhan, ces derniers veulent développer des compétences appropriées pour leur travail. Des membres Mature sont aussi recensés dans les clubs. Le président de Division estime que ces derniers sont plutôt des gens qui aiment interagir avec les gens. Chaque membre est assisté d’un mentor qui va l’accompagner tout au long de son progrès à travers Pathways qui est un programme très structuré. Ce programme éducatif en ligne de Toastmasters International a été élaboré sur mesure par des experts pour développer les compétences des membres au fur et à mesure de la réalisation d’une série de projets.

La glossophobie, soit la peur de parler devant son public, touche une bonne majorité de la population. À travers Toastmasters, un travail est fait sur chaque membre afin d’être confiant devant son public. Madhav Meetarbhan témoigne qu’il constate la transformation du nouveau membre avec le temps. « C’est effrayant au début mais grâce à notre programme, nous constatons une transformation au bout de trois mois », dit-il. Il reconnaît aussi avoir vu de nouveaux membres qui n’ont dit qu’un mot lors de leur entrée dans un club et qui, au bout de trois mois,arrivent à gérer une réunion entièrement. Car une structure bien établie est suivie.

La rigueur est de mise durant toutes les sessions. Il rassure que les membres deviennent plus confiants et que personne ne se moque de son prochain. « On croit fort que tout le monde doit pouvoir s’exprimer. Notre but est que les gens puissent faire entendre leur voix », a-t-il fait ressortir. De plus, être membre c’est une façon, selon lui, de parler et de s’entre-aider. « C’est la beauté de cette organisation qui va nous faire encore grandir les douze prochains mois car la demande est présente », a-t-il dit.

Afin de pouvoir mettre en valeur les talents d’orateur de ses membres, et montrer de quelle manière Toastmasters leur a été bénéfique, le NewGen Toastmasters d’Ébène avec le concours d’autres clubs de Maurice a organisé le Mauritius Toastmasters Club Conference en ligne samedi. Cette conférence a aussi été la dernière comme club individuel de Toastmasters Mauritius, étant donné que les clubs font partie de la Division B. Une conférence qui a nécessité douze mois de préparation.

Lors de cette conférence, la grande finale regroupant les gagnants de la demi-finale de mai s’était aussi tenue. Les finalistes ont été évalués sur trois catégories, soit discours préparé, discours impromptu et discours d’évaluation. Pour la catégorie de discours préparé, ils ont été six orateurs. Pendant sept minutes, les participants ont dû parler sur un des thèmes du concours. Le gagnant pour cette catégorie est Marc Israel. Pour la catégorie discours d’évaluation, Deveeka Bundhoo du club Impact Leaders a remporté le premier prix et dans celle de discours impromptu, Amita Dahoo du club Ace Speakers a été consacrée gagnante. Les membres des clubs Toastmasters se réunissent deux fois par mois.

Selon Madhav Meetarbhan, la structure qui est mise en place est calquée sur celle de la compétition. Ainsi, le membre est déjà dans un environnement bien conçu. À une question sur la concentration des clubs Toastmasters dans le pays, Madhav Meetarbhan dira qu’ils sont plutôt présents dans les régions urbaines. Mais sa volonté est que les clubs soient répartis dans toute l’île. « Avec la nouvelle division, et le fait que nous sommes dans le District 74, nous allons ouvrir d’autres clubs dans le nord et sud. »

En ce moment, la capitale compte deux clubs et les autres clubs sont dans la région d’Ébène, Quatre-Bornes et Curepipe. Toastmasters existe à Maurice depuis 20 ans. Elle est une organisation éducationnelle avec l’accent sur la formation. Le membre peut renouveler sa souscription chaque six mois. L’entrée est de USD 90 pour un an, ou USD 45 chaque six mois. D’autres frais additionnels d’environ Rs 500 à Rs 900 sont aussi à prévoir. Par ailleurs, à l’occasion de la fête nationale française, un club Toastmasters bilingue organisera sa première séance entièrement en français.

Toastmasters Mauritius a pour but le développement de l’art oratoire de chaque personne. Toastmasters International est une organisation éducative à but non lucratif, premier mondial en la matière, qui se consacre à aider les individus du monde entier à surmonter leur peur de parler en public et à devenir des orateurs et des dirigeants confiants. L’organisation compte plus de 358 000 membres, répartis dans plus de 16 800 clubs de Toastmasters dans 143 pays à travers le monde. Toastmasters a été introduit à l’île Maurice en l’an 2000. Le tout premier club, le Port-Louis Toastmasters Club, a été fondé en cette même année. Et Madhav Meetarbhan d’ajouter : « Aujourd’hui, nous comptons 19 clubs Toastmasters avec plus de 300 membres. Chaque année et ce depuis 2009, les Clubs Toastmasters organisent à tour de rôle un concours d’une journée connu sous le nom de Mauritius Toastmasters Clubs’ Conférence. »