Une fois encore, la récolte des mangues devrait être bonne à la prochaine saison des fruits d’été. Les manguiers connaissent, en effet, une floraison optimale ces jours-ci à la faveur de conditions climatiques idéales, selon des spécialistes. Ainsi, sauf imprévu — étendue des dégâts que pourraient causer les chauves-souris aux fruits mûrs, vents forts ou ensoleillement intense susceptibles d’abîmer les fleurs — la récolte s’annonce, déjà, juteuse et abondante.

« Nous assistons actuellement à une très bonne floraison des manguiers, particulièrement dans les basses Plaines-Wilhems, du côté de Roches-Brunes, Mare-Gravier, Balfour, Rose-Hill et Quatre-Bornes », confirme Eric Mangar, agronome responsable du Mouvement pour l’autosuffisance alimentaire (MAA).

Il indique qu’ailleurs également, notamment dans le Nord et à l’Est, sauf mauvaises surprises, la floraison de cet arbre fruitier donne aussi des raisons d’espérer une récolte conséquente dès le début du quatrième trimestre de l’année en cours. Selon l’agronome, c’est surtout la température qui oscille, ces temps-ci, autour de 17/18°C qui favorise une aussi bonne floraison des manguiers.

De même, selon le spécialiste, le court ensoleillement propre aux journées d’hiver austral aide aussi au processus de floraison qui mènera, à terme, à celui de fructification. D’ailleurs, fait-il remarquer, dans certains cas, de tout petits fruits précoces ont déjà fait leur apparition dans certains arbres.

Quant à l’autre fruit d’été que les amateurs attendent avec impatience à chaque fin d’année, le litchi, l’agronome indique qu’il faut attendre encore six à huit semaines pour se faire une idée de ce que donnera la prochaine récolte. « Les premières fleurs de cet arbre fruitier ne font qu’apparaître ces jours-ci. Aussi, il nous faut attendre pour être fixés », dit-il.

Considérée comme le fruit national de la République indienne, la mangue garnie surtout les étals des marchés à Maurice dès le mois d’octobre jusqu’à février. Riches en fibre, il existe à travers le monde quelque 500 variétés de ce fruit, dont la plus connue, et appréciée à Maurice, est la « Maison Rouge ».

A Maurice, le manguier est l’arbre fruitier le plus présent dans les arrière-cours, loin devant le litchi, le longane, le jaquier et même le cocotier, le bananier et le papayer. On en trouve, surtout, dans les districts du Nord ainsi qu’aux Plaines-Wilhems.

Néanmoins, selon les chiffres des derniers Housing Census disponibles, entre 2000 et 2011, un manguier sur cinq situé sur des terrains privés a été abattu, essentiellement, pour les besoins d’urbanisation.