Photo archive

Après dix jours de jeûne, de prières, de chants et de danses folkloriques (jakri) consacrés à Ganesh, selon la tradition dieu de l’intelligence, de la sagesse, de l’éducation et de la prospérité, des milliers de Mauriciens convergent vers les cours d’eau pour le “visarjan” (cérémonie d’immersion) où les statues de glaise confectionnées avec soin seront immergées, marquant le retour du dieu Ganesh à la nature et au ciel.

Ganesh, le fils de Shiva et de Parvati, est connu comme Vignaharan, celui qui enlève les obstacles. La journée de hier a été consacrée consacrée au “murthi sthapana” (consécration des statuettes). Au cours de cette cérémonie, les prêtres réciteront des versets védiques pour insuffler la vie aux statuettes de glaise de Ganesha.

La fête Ganesh Chuturthi est célébrée pendant le mois de Bhadrapada ou le quatrième jour de la nouvelle lune. Les dévots confectionnent une statuette avec de l’argile ramenée de Baie-du-Cap. À Vacoas, a-t-on appris, Vishal Bappoo, président du Glen Park Vigheshwar Mandir, effectue les dernières retouches à une statue de Ganesh confectionné par Anish Bhawoo. Selon Vishal Bappoo, le culte du dieu Ganesha cette année est d’une importance capitale. « Car le dieu Ganesh enlève les obstacles. Après une période marquée par la pandémie de Covid-19 et le naufrage du vraquier MV Wakashio au large de Pointe-d’Esny, il est important de dédier nos prières à ce dieu pour qu’il nous protège contre les calamités, les catastrophes et enlève les obstacles. »

Durant toute la nuit de samedi, les dévots ont participé à des rituels et exécuteront la danse du “jakri” en hommage au dieu Ganesh. Le “modak”, gâteau spécial, est également distribué ainsi que le “canawla”. Des processions ont eu lieu à travers le pays au rythme de chants pieux. Les habits traditionnels comme le “kashti” pour les femmes, de préférence de couleur fuchsia et le “kurta” pour les hommes sont privilégiés.