Photo archive

Jour férié oblige, la cérémonie de lever de drapeau aura lieu dans les écoles primaires et les collèges le 10 mars au lieu du 11, jour de la célébration du Maha Shivaratree. Dans une circulaire émise par le ministère de l’Éducation et adressée aux Head of Sections des écoles, il est indiqué que le ministère a prévu une allocation de Rs 11 par élève pour la cérémonie de lever de drapeau dans les institutions scolaires.

« Arrangements have already been made by the Procurement Division for the delivery of juice in primary and secondary schools. An amount of Rs 11 has been allocated per student. In this context, Heads of Schools are kindly requested to submit claims for refund to the zone at latest end of April 2021 », indique une circulaire du ministère de l’Éducation adressée aux chefs de section. Cette année, souligne la circulaire, les célébration de la fête nationale est placée sous le thème, « Nou linite nou lafors ».

Le ministère de l’Éducation prévoit ainsi dans les établissements scolaires (1) l’hymne national, (2) la cérémonie de lever de drapeau, (3) la lecture du message du Premier ministre, Pravind Jugnauth et (4) un message de la part d’un Chief Guest.

Les responsables des établissements sont appelés à faire preuve de prudence à propos du message du chef du gouvernement qui ne doit pas être rendu public avant cette célébration. « Heads of schools are hereby requested to take appropriate measures for the flag raising ceremony to be held in in the best conditions. Attention is also drawn to the embargo conditions regarding the Prime minister’s message which would should be maintained until the message is read », souligne la circulaire.

Sur les réseaux sociaux, les parents se déchaînent. Ils qualifient de « honte » l’allocation de Rs 11. Ils soutiennent qu’à l’époque les élèves avaient droit à « enn gato e enn bwason » ce jour-là. Selon un parent, on aurait dû au moins prévoir une somme de Rs 50 par élève car il s’agit là de « nou fitir relev ».

Ayant pris connaissance de cette circulaire, le président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), Narendranath Gopee, dira « qu’on est en train de traiter nos enfants comme des mendiants ». Et d’ajouter : « C’est définitivement une insulte à nos enfants. Le ministère de l’Éducation aurait dû prévoir une allocation d’au moins Rs 50 par élève. Est-ce qu’on peut acheter un gâteau et un jus de fruit avec Rs 11 ? On ne peut même pas acheter une paire de dholl puri avec Rs 11 », a affirmé le président de la FCSOU. Ce qui fait que les établissements auront à faire des dépenses additionnelles.

Pour Narendranath Gopee, cette façon de faire du gouvernement est « déplorable », surtout à un moment où l’on vient demander à tout le monde d’être des patriotes. « Pour moi, le gouvernement n’est pas en train de reconnaître nos enfants. Il préfère dépenser des millions ailleurs sans pour autant s’intéresser à l’élan de patriotisme qui doit animer nos enfants », conclut-il