Le ministre Callychurn

Le ministre du Travail : « Plus de 90% de jeunes formés par le MITD ont intégré le marché du travail »

Plus 90% des 80 000 étudiants formés par le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) ces cinq dernières années ont pu intégrer le marché du travail. C’est ce qu’a affirmé le ministre du Travail, du Développement des ressources humaines et de la Formation, Soodesh Callichurn, mardi, à la suite d’une visite au Knowledge Based Training Centre (ex-BAT) à Port-Louis, au centre de formation Sir Kher Jagatsingh, à Beau-Bassin, à la School of Information Technology Communications & Electronics, au Centre de formation Sir Rampersad Neerunjun et à l’École hôtelière Sir Gaëtan Duval, à Ébène.

Le ministre Callichurn a souligné que l’objectif du gouvernement est de valoriser les métiers et que « toutes les mesures introduites dans les secteurs de l’éducation et de l’emploi vont dans ce sens ». Selon lui, les modèles internationaux vont dans le sens de la promotion de la formation technique et professionnelle.

Il a poursuivi en déclarant que le MITD a formé au cours de ces cinq dernières années plus de 80 000 étudiants dont plus de 90% ont trouvé un emploi productif et gagnent bien leur vie aujourd’hui. Pour le ministre, les centres de formation du MITD seront réaménagés pour accueillir des étudiants supplémentaires après leurs cours et il existe plusieurs centres qui proposent déjà des formations comme le MITD, Polytechnics Mauritius Ltd, Fashion and Design Institute, l’École hôtelière Sir Gaëtan Duval et la Mauritius Maritime Training Academy. Le ministre a annoncé que différents cours dans les domaines du solaire voltaïque et de l’énergie verte sont en cours d’élaboration. Tout en soulignant que plusieurs cours sont disponibles pour les jeunes, il a encouragé ceux qui ne sont pas en mesure de poursuivre leur parcours académique à rejoindre les filières techniques, professionnelles et technologiques.

En ce qui concerne l’emploi, le ministre a déclaré qu’il y a un manque de jeunes travailleurs qualifiés. Certains cours, a-t-il fait remarquer, ont été élaborés en fonction de la demande, ce qui signifie qu’une fois qu’une personne a terminé un cours, elle est assurée de trouver un emploi.