Les élections en vue de nommer les nouveaux présidents de village et les conseillers de district pour Grand-Port se sont tenues mercredi et jeudi. La lutte pour le contrôle de district s’annoncera âpre, étant donné que les équipes de l’opposition se sont imposées dans différents villages. Déjà, les tractations vont bon train. Les élections pour désigner le président et le vice-président du district auront lieu vendredi prochain. Les tractations sont en cours. Mais rien n’est gagné à ce stade.

Après les élections de dimanche dernier, suivi de l’annonce des résultats, les choses sérieuses ont démarré pour l’installation des nouvelles équipes à Grand-Port. Ainsi, pendant toute la journée de mercredi et jeudi, les élus des 24 villages se sont succédé au conseil, à Rose-Belle, pour élire leurs représentants. Toutefois, en dépit de nos différentes sollicitations, nous n’avons pu avoir la liste complète des nouveaux présidents et District Councillors auprès de l’administration du Grand-Port District Council.

Les informations que nous avons pu glaner sur le terrain indiquent qu’à Mahébourg, c’est un élu du MMM, Rajen Cundasawmy, aussi connu comme Mamé Rajen, qui a été élu président. Son adjointe, Marie Cindy François, est, elle, présentée comme une candidate rouge. Les District Councillors sont Narain Seethiah, qui a terminé en tête aux villageoises, et Prashantsing (Veer) Purseed. Mahébourg étant un village avec plus de 10 000 habitants, il a droit à deux représentants au conseil.

À Rose-Belle, c’est une femme, à savoir Jayshree Haton, qui a terminé en tête. Elle représentera le village au conseil de district, tandis que Geeneshwar Neetooreea sera président du village, assisté de Megduth Seegobin, qui rempile pour un nouveau mandat. C’est donc une équipe orange, avec une majorité de six sièges sur neuf, qui s’installe à Rose-Belle. S’exprimant à ce sujet, Jayshree Haton, dit avoir été la première surprise en apprenant qu’elle était en haut du tableau. « J’étais à moitié ensommeillée quand on a annoncé les résultats à 1h30 du matin. Je n’ai pu m’empêcher de pleurer en pensant à mon époux, qui vient de décéder, en août dernier. Je ne m’y attendais pas vraiment, car il y avait 83 candidats. Mes enfants m’ont beaucoup soutenue. »

À Bambous-Virieux, c’est une conseillère également qui représentera le village au conseil de district de Grand-Port. Comme Jayshree Haton, Estelle Apollon a terminé en tête de liste et n’est pas étrangère à la chose politique. Car c’est chez sa famille, à Bambous-Virieux, que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, est venu prendre le thé, après le premier meeting de la campagne électorale, l’année dernière. Pas la peine donc de préciser la couleur politique de celle qui se présente pour la deuxième fois aux villageoises. Toutefois, c’est la première fois qu’elle est élue. « Je ne m’attendais pas du tout à terminer en tête, et c’est un honneur pour moi. Je suis très fière », dit celle qui devra dorénavant défendre les intérêts de Bambous-Virieux au conseil de district.

À Plaine-Magnien, l’équipe orange, menée par le président sortant du conseil de Grand-Port, Nirmal Domah, devra se contenter des seconds rôles, car ce sont les candidats de l’opposition, représentés par le Mouvement Zeness de Plaine-Magnien, qui assumeront les différentes responsabilités. Nazim Gurib, élu à la première place, sera ainsi le président du village, tandis que Dinesh Chaumoo sera le vice-président. Cursley Nadal et Kunal Hoseneea seront les District Councillors.

Idem à Nouvelle-France, où Poorun Bholah, le président du village sortant, devra cette fois se contenter du rôle de conseiller. Car son équipe n’a remporté que quatre des neuf sièges en jeu. L’équipe de l’opposition, sous l’appellation Groupement de l’Avenir, a aussi obtenu quatre sièges, mais a pu compter sur le soutien d’un élu indépendant. Arvin Aubeeluck, arrivé en tête de liste, occupera donc les fonctions de président du village de Nouvelle-France, tandis que Hema Samul sera vice-présidente. Le candidat indépendant Jwala Kowlessur sera, lui, District Councillor.

À Saint-Hubert, c’est encore une équipe de l’opposition, menée par l’ancien candidat MMM aux élections générales, Nitin Jeeha. Il est donc tout naturel que ce dernier représente son village au conseil de district. Ramesh Doolub sera, lui, président du village, et aura comme assistante Claudine Auskurun. Pour Nitin Jeeha, le 9-0 de son équipe à Saint-Hubert est synonyme du changement souhaité dans le village. Toutefois, il dit souhaiter la collaboration, et non la confrontation, avec le gouvernement en place. « Les habitants de Saint-Hubert nous ont fait confiance, et nous représentons leurs intérêts avant tout. Nous sommes là pour collaborer, car nous avons besoin de l’aide du gouvernement pour mener à bien les projets dans notre village. »

Toutefois, il affirme que son équipe ne va pas se laisser marcher sur les pieds non plus. « Si on pense qu’on va nous boycotter parce que nous sommes de l’opposition, nous n’allons pas rester tranquilles. » Voilà qui annonce déjà les couleurs pour les élections du président et vice-président du conseil de district de Grand-Port, prévues vendredi prochain.

 

FEMMES EN TÊTE DE LISTE

Jayshree Haton : « Les femmes ne doivent pas se décourager »

Jayshree Haton est le symbole de la persévérance. Cette mère de famille, qui vient de perdre son époux en août dernier, n’a pas hésité à se jeter dans la campagne pour les villageoises. Elle demande ainsi aux femmes de ne pas se décourager et d’aller au bout de leurs rêves. « C’est la deuxième fois que je me présente aux villageoises. La dernière fois j’avais été battue. Cela ne m’a pas empêché de revenir. De plus, mon époux était malade, et je me suis occupé de lui pendant 14 ans, sans me décourager. Je dis donc aux femmes de ne pas baisser les bras. »

La nouvelle conseillère de Rose-Belle se dit à l’aise avec ses nouvelles responsabilités, étant donné que sa famille est impliquée en politique depuis longtemps. L’ancien député et ambassadeur MMM Jugdish Haton est en effet un proche de la famille. « Mon père était prêtre et il a aidé beaucoup de personnes. Cela m’a encouragé à en faire de même. J’ai ma boutique à Résidence Bethléem et je côtoie tous les jours des personnes dans le besoin. »

Également entrepreneuse, Jayshree Haton a fait des produits rodriguais une de ses spécialités. Elle organise également des voyages dans l’île. Son époux était propriétaire de Rose-Belle Transport et lui laisse aujourd’hui cet héritage avec d’autres membres de la famille.

Estelle Apollon : « faire entendre la voix des villageois »

La famille Apollon est habituée des affaires politiques. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a pris le temps de s’arrêter chez elle pour prendre le thé l’année dernière, alors qu’il venait de participer au tout premier meeting de la campagne électorale. La jeune femme de 29 ans, Lab Attendant au collège de Lorette de Bambous-Virieux, se dit ainsi honorée de représenter son village au conseil de district de Grand-Port. « La campagne a été une bonne occasion pour moi d’aller à la rencontre des villageois et d’écouter leurs préoccupations. En tant que représentante au conseil de district, je dois maintenant faire entendre leurs voix. »

Estelle Apollon est d’avis que les femmes ne devraient pas hésiter à se lancer en politique. « Nous en avons plusieurs déjà engagées sur le plan national, dont certaines pour qui j’ai beaucoup d’admiration. Dans ma circonscription, il y a également deux députées, c’est donc un encouragement pour nous. » En tant que conseillère, elle compte œuvrer pour une meilleure distribution d’eau dans son village.

Elle souhaite aussi organiser plus d’activités pour les jeunes, les enfants et les personnes âgées. Pour les femmes, elle souhaite plus de formation afin de les aider à être autonomes. L’amélioration des infrastructures, tels que la construction d’abribus, de drains et de trottoirs, sont aussi des priorités pour le village, dit-elle.