- Publicité -

Hindu Maha Sabha – budget : Les associations socioculturelles expriment leur appréciation

L’All Hindu Common Front : « Nous ne resterons pas tranquilles en cas de menace »

- Publicité -

Tous les principaux dirigeants des associations socioculturelles se sont réunis, hier, au Hindu Maha Sabha, à Port-Louis, pour exprimer leurs appréciations par rapport aux mesures contenues dans le budget. Ils ont également lancé une mise en garde à ceux qui montrent le « poing » dans les manifestations publiques contre le gouvernement. Ils se sont élevés contre les attaques à l’encontre de la ministre de l’Égalité des Genres, Kalpana Koonjoo-Shah, à l’Assemblée nationale.

La porte-parole de la Hindu House, Luxshmee Bundhun, est d’avis que ce budget est formidable car il est en faveur de l’intérêt de la population. « Malgré le Covid-19 et la guerre en Ukraine,  notre Premier ministre, Pravind Jugnauth, et le gouvernement se sont rangés du côté de la population dans les moments les plus difficiles. Ce budget allège le fardeau de la population sans aucune discrimination car nous vivons dans un pays arc-en-ciel. »

Luxshmee Bundhun avance que « les femmes ont beaucoup de responsabilités. Il est très chagrinant que certaines personnes ne respectent pas les femmes. Par exzamp, minis Koonjoo-Shah finn asoupi ezot finn fer sa vinn enn polemik. Tou seki fer pou la fami morisienn sa zot pa trouve ? Mo dimann zot pans mil fwa avan lev le dwa lor enn madam. »

Rajen Ramjee, porte-parole de l’Arya Sabha, affirme que « c’est la première fois qu’un ministre des Finances n’a oublié personne depuis la naissance d’un enfant jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite. Ce budget est aussi très encourageant pour les enseignants en langues orientales qui dispensent des cours dans les baitkas et les madrasas. Beaucoup de nos baitkas faisaient face à des difficultés financières. Avec cette augmentation de Rs 1 000, ils sont soulagés. J’apprécie aussi les subsides accordés aux organisations socioculturelles. »
Le président du Gahlot Rajput Maha Shaba, Dhuneswar Soukhee, est d’avis que « personn pa pou mank manze dan sa pei avek sa gouvernman. Nous avons confiance dans ce gouvernement pour le travail abattu au niveau social. Beaucoup disaient qu’il faut introduire la taxe rurale. C’est le contraire qui s’est produit. Ce gouvernement a enlevé la taxe municipale. »

Le porte-parole de Fekna Gawatgam, l’Arya Ravived Prachini Shaba, note que la population ne doit pas oublier que ce gouvernement a augmenté la pension en faveur de plus de 300 000 personnes. Il a rappelé que lorsque l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, était à la tête du pays, il avait introduit la National Residential Property Tax, une forme de taxe rurale. « C’est Pravind Jugnauth qui a enlevé cette taxe lorsqu’il était le ministre des Finances en 2011. C’est le chef du gouvernement qui avait enlevé la taxe sur l’épargne introduite par l’ancien régime. C’est cela la différence entre Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam », dit-il.

Le président du Humane Service Trust, Premchand Boojawon, a dit apprécier que le gouvernement ait accordé une attention particulière aux personnes âgées résidant dans les maisons de retraite. Tandis que le Dr Oudaye Narain Gangoo de l’Arya Sabha a fait état des déclarations louables qui ont été faites par des économistes sur le dernier budget.
Le représentant de la Voice of Hindu, Krit Manohur, dit ne pas apprécier la façon de faire de « certains démagogues ». « Sak kou pe montre kout pwin. Sak kou pe challenge li (le Premier ministre). Nou dir sa bann personn la si vreman zot ena Guts al Challenge li kan li pe fer enn aktivite. Ler nou ava guete. Pa kapav ou vini. Montre kout pwin, insilte so bann fami », a-t-il dit.

Intervenant, le président de l’All Hindu Common Front, Shreedhanand Cullychurn, a déclaré que même l’opposition est venue dire que le budget est passable. « Nous le disons à haute voix. Bann personn ki pe fer vatevien epe fer Sentry lor lari, sirtou dan Port-Louis. Nou dir zot ress an gard. Parski sosiokiltirel dan pei pa pou ress trankil kan ena menas. Kan kikenn menase sa styl la, nou santi nou bann fami, nou bann zanfan etr viktim », dit-il en ajoutant que « les associations socioculturelles soutiennent le budget 2022-223 et nous espérons que nous aurons davantage dans le prochain budget. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour