Photo d'illustration

Des « manquements sanitaires » et des conditions de travail « pas conformes aux normes », à l’hôpital de Moka, ont été au centre de la conférence de presse de la Mauritius Health Employees Union (MHEU) ce jeudi.

Le syndicaliste, Amarjeet Seetohul, a attiré l’attention sur l’importance d’amender  l’Occupational Safety and Health Act, « pour qu’un employeur du secteur public puisse être sanctionné en cas de non-respect de la loi ».

« Au cas contraire, la santé du personnel et des membres du public est à risque », a-t-il soutenu.

Il déplore également « un relâchement » au niveau du respect des mesures sanitaires au sein de l’établissement hospitalier. Les patients, allègue-t-il, sont contraints de faire leurs tests cardiaques dans la même salle que ceux venus faire leurs pansements. 

« Cela fait trois mois que l’ancienne salle de l’hôpital de Moka, qui reçoit tous les patients et qui est comme le poumon du centre, est en rénovation. Le personnel qui y travaillait a été transféré dans un couloir. Il n’y a pas de ventilation car pas suffisamment de fenêtres. La distanciation physique ne peut être observée vu que l’espace est étroit », déplore-t-il.

Un tel réaménagement n’est pas adéquat pour l’administration de soins, explique-t-il. Amarjeet Seetohul affirme avoir écrit au Premier ministre en ce sens.