photo d'illustration

L’Institute for Judicial and Legal Service (IJLS), responsable de la formation des membres de la profession légale pour assurer un service efficace et de qualité, ne dispensera pas de Continuing Professional Development Courses (CPD) et n’organisera pas d’atelier de travail pour la profession légale pendant cette phase graduelle de déconfinement dans le pays. C’est ce qu’a communiqué l’institution aux membres de la profession légale en début de semaine.

L’institution a pris cette décision en raison des restrictions sanitaires toujours en vigueur, dont l’interdiction de rassemblement de plus de dix personnes. Les CPD et les ateliers de travail prévus sont ainsi suspendus jusqu’à nouvel ordre. Les cours qui auraient dû être dispensés par le Queen’s Counsel Jeremy Hutchinson ce jeudi 6 mai ont ainsi été renvoyés à une date ultérieure. Ces cours sont axés sur l’éthique.

L’IJLS a été mis sur pied en 2011 après la mise en vigueur de l’Institute for Judicial Legal Studies Act pour permettre une formation continue de trois branches de la profession légale, soit pour les avocats, avoués et notaires. L’institution a ainsi la charge de s’assurer que les services juridiques sont de qualité et sont offerts de manière efficace, avec des formations et des ateliers de travail pour encourager les échanges et le partage d’idées et pour que la profession légale évolue avec son temps. L’IJLS peut aussi soumettre des recommandations au chef juge pour qu’il émette une ligne directrice à respecter dans un domaine de la loi. Tout membre de la profession légale doit participer au Continuous Professional Development Programme organisé par l’IJLS pour une période d’au moins 12 heures par an.

Depuis son lancement, l’IJLS propose une panoplie de cours, d’ateliers de travail et de séminaires dans le domaine légal pour parfaire l’apprentissage des hommes de loi. Ces cours et ateliers sont aussi dispensés aux magistrats, huissiers et Court Officers. L’IJLS est désormais présidé par l’ancien juge Gérard Angoh, qui a succédé à l’ex-juge Ah Foon Chui Yew Cheong en février 2021, à un moment où le judiciaire connaît des changements, avec notamment les recommandations du rapport du High Level Committee présidé par Lord Phillips, ancien président de la Cour suprême britannique, qui a proposé que l’IJLS soit l’institution responsable de dispenser les “vocational courses” pour les aspirants avocats, avoués et notaires, jusqu’à présent dispensés par l’Université de Maurice. L’UOM demeure toujours l’institution responsable de ces cours pour l’année académique 2020/2021 avant que des mesures ne soient prises pour que l’IJLS prenne les devants.