« Mo pe dormi dan enn sant. Mo anvi enn lakaz pou mo bann zanfan », confie Mélanie Curpen. La détresse a gagné cette dernière de même qu’Annick, deux mères célibataires. Tout ce qu’elles possédaient est parti en fumée lors d’un incendie. Il ne leur reste plus que des amas de tôles. Les deux mères célibataires lancent un appel aux dons.

Leurs maisons à Cassis ont été ravagées par les flammes aux alentours de 2h du matin, le jeudi 5 août. Un incendie qui laisse deux mères sur le pavé.

Mélanie raconte que le feu a éclaté dans la maison de sa voisine, avant de se répandre chez elle. C’est sa fille qui l’a alertée. Elle n’a pu qu’évacuer ses enfants de la maison. « Inn bizin galoupe sorti. Pa’nn resi pran nanye », raconte-t-elle, le visage crispé d’inquiétude. D’autant qu’elle s’est retrouvée sans emploi depuis la fermeture de l’usine où elle était embauchée.

Les mères célibataires ont finalement trouvé refuge au centre communautaire de Bain-des-Dames. Seul lot de consolation : la solidarité des Mauriciens, notamment celle de leurs voisins.

« Enn tigit manze, li pa tro sa. Mo res tousel. Si mo lakaz ti kat pies, mo ti pou pran zot », confie une voisine, qui les aide de temps en temps.

Annick et Mélanie ont chacune à leur charge quatre enfants, âgés de quatre mois à 16 ans. « Komie tan pou res dan sant ? Mo pe rod enn lakaz pou mwa ek mo bann zanfan », soutient Annick.

Les mères de famille ont besoin en urgence d’un toit, de vêtements, et de fournitures scolaires pour leurs enfants. Elles lancent un appel à la solidarité de chacun et des autorités.