Les flash floods de cette semaine ont causé d’énormes dégâts dans la production de légumes à travers l’île. Un premier relevé dans les champs, notamment au sud, au sud-est et sur le plateau central, entrepris par les officiers du ministère de l’Agro-industrie et du Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) indique que l’approvisionnement du marché en légumes sera réduit de 50%.

Après analyse de la situation en matière de culture vivrière, le ministère de tutelle a obtenu l’aval du Conseil des ministres pour avoir recours à des importations pour les deux prochains mois, soit mai et juin. A cet effet, l’Agricultural Marketing Board a eu pour mandat d’assurer l’importation de 100 tonnes de carottes, de 50 tonnes de chou et de 15 tonnes de chou-fleur et de brocoli. Dépendant de l’évolution de la demande, des ajustements sont à prévoir en conséquence.

Le ministère de l’Agro-industrie souligne que ces légumes importés seront mis sur le marché au prix coûtant. Entre-temps, les planteurs de légumes seront encadrés par les autorités en vue de relancer la production. Les autorités soulignent qu’aucune pénurie n’est à craindre pour ce qui est de la pomme de terre, de l’oignon et de l’ail. « The ministry also wishes to inform the public that there is sufficient stock of potatoes, onions and garlic to cater for the coming months », note le communiqué du ministère d’hier après-midi.