– 80 passagers informés hier après-midi par l’OIDC de cette décision avec l’appareillage annoncé pour la fin de la semaine.

– Les Agaléens attentifs aux nouveaux cas importés de contamination au virus, notamment des travailleurs sous contrat d’Afcons Infrastructure.

Depuis les derniers événements tragiques dans les eaux mauriciennes, la Mauritius Shipping Corporation se montre très prudente et n’a pas autorisé le départ du MV Trochetia à destination d’Agalega. Le départ, prévu pour aujourd’hui, a été reporté en raison d’une légère déformation de la coque du navire. Selon des informations disponibles, les réparations nécessaires sont en cours depuis hier, les autorités concernées procédant aussi à une vérification de l’état du bateau. En revanche, le CGS Barracuda, unité de la National Coast Guard, est attendu dans l’archipel aujourd’hui dans le cadre de la rotation régulière des policiers de service.

Ce voyage du MV Trochetia vers Agalega est organisé par l’Outer Islands Development Corporation (OIDC). Les 80 passagers en partance ont été informés hier après-midi du renvoi et du départ à demain probablement et parmi eux une soixantaine d’Agaléens qui rentrent chez eux après un très long séjour à Maurice, voire une année pour certains.

Dans les milieux concernés, on affirme que cette légère déformation de la coque du navire serait sans conséquence pour l’état général du MV Trochetia. Mais la Mauritius Shipping Corporation  ne veut prendre aucun risque et se montre doublement prudente après le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan au large de Poudre d’Or à la fin du mois d’août et dans lequel trois marins ont trouvé la mort et un autre disparu, notamment le capitaine Moswadeck Bheenick.

Par ailleurs, mis à part les Agaléens impatients de rentrer au bercail, une vingtaine d’officiers de différents ministères/départements du gouvernement se rendent en mission dans l’archipel; et on fait état du déplacement d’officiers de la NHDC dans le cadre d’un projet de construction d’une cinquantaine de  maisonnettes. Soulignons qu’avec le retour attendu de la soixantaine d’habitants, la population agaléenne comptera environ 350 personnes tandis qu’il y a plus de 800 travailleurs étrangers dans l’archipel.

Au sein de la population agaléenne depuis quelques jours, la préoccupation porte sur les nouveaux cas importés de contamination de COVID-19 à Maurice depuis la réouverture des frontières. Les appréhensions s’articulent autour du fait que ces cas positifs ont été détectés parmi les travailleurs recrutés en Inde pour les travaux de construction de la piste d’atterrissage et de la jetée à Agalega.

« Nou tande seki pe arive dan Moris. Li vre ki bann travayer etranze bizin fer karantenn dan Moris avan ki zonn vinn isi me bann abitan pe res vizilan », témoigne un habitant. Ce dernier se fait le porte-parole de quelques habitants et lance à l’intention des autorités : « OIDC bizin sir ki tou zafer korek e dan lord avan ki permet bann etranze vini. Nou pe dir ki bizin pran bokou prekosion ». Plus d’une centaine de travailleurs indiens sont attendus dans l’archipel dans les prochains jours et ces étrangers sont en quarantaine ces jours-ci à Maurice.