« Le travail des administrateurs jusqu’ici s’est résumé à la remise en question des conditions de travail des employés d’Air Mauritius. L’année dernière, le Wage Bill d’Air Mauritius est passé de Rs 4 milliards à Rs 2.5 milliards. Mais les administrateurs ont choisi de continuer de modifier les conditions de travail des employés.

« La Cour suprême est en présence de plusieurs plaintes: la première a trait à la remise en cause du contrat individuel des pilotes et la deuxième contestant la décision du ministère du Travail d’autoriser la modification des conditions du travail des employés de façon unilatérale. Une autre affaire a été logée devant l’Employment Relations Tribunal sur la réduction de salaires.

« Les administrateurs devant cette instance ont réclamé un délai car ils ne pouvaient répondre. Il est clair que la mission des administrateurs est de détruire Air Mauritius au lieu de redresser sa situation financière. On a mis de l’avant le salaire des employés comme étant la grande faiblesse d’Air Mauritius. On a réduit les travailleurs à l’ état de moutons et une menace constante de licenciement pèse sur eux. Il est temps que cette mascarade cesse et il faut que cette pseudo administration cesse.

L’Insolvency Act indique que ce sont les administrateurs qui sont responsables des salaires. Des salaires n’ont pas été payés depuis avril, mai et juin de l’année dernière et il y a eu la complicité du ministère du Travail dans cette affaire car elle a autorisé la section 72 de la Workers Rights Act qui ne prévoit pas de négociation.

« Nous avons constaté que les administrateurs tiennent un discours devant la Bankruptcy Court et un autre devant le Redundancy Board. Cela explique pourquoi il a eu un accord en dehors de cette instance. C’est une sacrée mascarade. Malgré tout cela, les administrateurs n’ont pas été capables de faire leur travail correctement.

« Les administrateurs doivent s’en aller. On veut faire maintenant un montage financier pour sauver Air Mauritius. Finalement le progrès du gouvernement de Pravind Jugnauth, c’est de revenir en arrière. Il me semble que la stratégie du gouvernement MSM est de ruiner le pays en rassemblant les entités d’Air Mauritius. On verra bien qui viendra acheter Air Mauritius à travers ce fameux Holding. »


« Les pilotes étaient la cible ! »

« Incroyable. En juin 2020, lors de leur conférence de presse, les administrateurs nommés ont déclaré que la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, devait réduire les coûts de personnel de 50 %. Et les pilotes ont immédiatement accepté d’aider la compagnie. Ce n’était pas suffisant.
«  Après cela, ils ont licencié 40 pilotes et ont mis 18 d’entre eux sur Leave Without Pay. Quand on voit les résultats du rapport aujourd’hui, il semble que tout ce que les administrateurs voulaient, c’était réduire les salaires des pilotes. Nous avons maintenant quatre avions de moins et à part les pilotes, personne n’a été licencié. Où est le rapport sur l’enquête sur les affaires de l’entreprise? C’était l’une des tâches principales des administrateurs !
« Proposer de ne payer aux employés que 50 % des salaires qui leur appartiennent est une nouveauté pour Maurice. Et une très mauvaise préséance pour l’avenir. Après tout, la mise sous administration d’Air Mauritius n’a qu’une cible les pilotes », fait-on comprendre dans les rangs de cette catégorie d’employés de la compagnie aérienne nationale.