“Preparasion terin pou Introdiksion Kreol Repiblik Moris dan Parlman”. Tel est l’intitulé du projet lancé par la Creole Speaking Union (CSU).

Cette démarche découle d’une motion présentée lors d’une réunion du conseil d’administration le 17 juillet.

Dans un communiqué émis hier, mercredi 22 juillet, la CSU annonce que le comité exécutif s’est donné un mois pour la mise sur pied de contenu et du calendrier de travail dans l’optique d’impliquer le maximum de personnes et institutions concernées pour oeuvre au développement, à la reconnaissance ou la promotion de la langue créole en tant que langue nationale mauricienne.

« Olie konsider sa kestion-la zis kouma enn problem tekniko-politik ant bann spesialis langaz ek/ou informatik enn kote, ek bann parlmanter lot kote, Creole Speaking Union pe propoz pou abord li kouma enn proze nasional. Demars CSU pe inskrir li dan enn perspektiv konstriktif avek lobzektif pou ed Parlman avanse dan sa deba-la« , peut-on lire.

Cette résolution fait suite aux débats qui se sont déroulés lors d’une séance parlementaire le 7 juillet sur la question de d’introduction de la langue kreol au parlement. Le Premier ministre avait mis en exergue l’importance de former  les parlementaires et le personnel de l’Assemblée nationale.