C’est le genre de nouvelles qui met du baume au coeur, surtout par les temps qui courent. La demeure Saint Antoine, incontournable restaurant et table d’hôtes du village de Goodlands, s’est transformée le temps de ce confinement en véritable cuisine solidaire. Ainsi, plus de 3000 repas ont été servis aux plus nécessiteux des quatre coins de l’île grâce à une incroyable chaîne de solidarité qui s’est mise en place dès l’appel lancé par Anne Dauphine de Grivel et son époux Olivier de Grivel, propriétaires de la demeure.

“Nous préparons un peu plus de 200 repas par jour”, nous dit Anne Dauphine de Grivel. 200 repas qui sont redistribués à plusieurs familles et enfants dans le besoin, avec l’aide des différentes ONG qui travaillent matin et soir aux côtés de ces familles. “Nous faisons partie de l’Ordre de Malte et travaillons avec plusieurs ONG, dont la Tonnelle, Passerelle, et la Fraternité nouvel espoir”, ajoute Olivier de Grivel. “C’est surtout mon épouse qui a pris l’initiative de lancer cette cuisine solidaire et nous avons depuis reçu de l’aide de plusieurs personnes et entreprises qui ont tout de suite répondu à l’appel”, explique Olivier de Grivel.

Ainsi, dès le début du confinement, toute l’équipe de la demeure Saint Antoine s’est mise aux fourneaux et ils sont une douzaine à être pile-poil à l’heure tous les jours, soit à 7h, pour préparer des repas équilibrés qui sont ensuite empaquetés dans des conteneurs en carton avec des couverts en bois, sans compter les fruits et un dessert pour les enfants. Il faut dire qu’ils ont pensé à tout! Par ailleurs, en plus des repas, l’équipe s’est aussi chargée d’aider quelques jeunes mères, en leur offrant des couches, entre autres. “Et en plus de ces repas, on distribue des pamphlets avec une BD qui illustrent tous les protocoles sanitaires pour aider à sensibiliser encore plus”, ajoute Anne Dauphine de Grivel. Un travail quotidien qui est fait dans la bonne humeur, nous dit-elle. “L’équipe est contente de pouvoir travailler et aider ceux qui sont dans le besoin. Ils sont contents de faire cela pour leur pays”, nous confie Anne Dauphine.

“Le confinement a pris beaucoup de familles par surprise”

Un geste solidaire instinctif pour le couple de Grivel. D’ailleurs, pour le premier confinement, ils ont aidé à distribuer un millier de food packs aux démunis avec l’aide de Foodwise et de Caritas, entre autres. “Nous avions notre WAP et nous étions donc plus mobiles”, explique Olivier de Grivel. “L’an dernier, j’étais toutes les semaines dans les rues de quartiers plus prospères, on va dire, mais il suffit de regarder à l’arrière de ces rues-là pour voir toute cette pauvreté”, déplore-t-il. Ainsi, cette année, n’ayant pas obtenu de WAP, ce sont les ONG qui se chargent de distribuer les repas.

En effet, le couple est très engagé dans le social et travaille de concert avec l’ONG La Tonelle qui se charge de distribuer des repas chauds aux nécessiteux tous les soirs. “Avec l’Ordre de Malte, nous y allons une fois par semaine avec des secouristes pour faire un point santé avec ces personnes, qui vivent souvent seules, notamment des SDF et des mères célibataires”, dit Anne dauphine de Grivel.

Préparer ces repas était donc pour eux une évidence. “La demande était différente l’an dernier. On se rend compte que l’économie était déjà en récession et que le confinement a pris beaucoup de familles par surprise”, explique quant à lui Olivier de Grivel. “On s’est tout de suite dit qu’il fallait faire quelque chose. Les gens ne réalisent pas la pauvreté qu’il peut y avoir et de savoir qu’il y avait des gens qui justement n’avaient rien à manger, l’on devait faire quelque chose”, ajoute Anne Dauphine de Grivel.

Il a ainsi suffi qu’une personne prenne l’initiative pour que le reste suive. “Nous avons reçu beaucoup de dons et c’est cela le succès de ce mouvement solidaire. Il y a évidemment la générosité visible des gens, mais il y a aussi beaucoup de donateurs anonymes et qui agissent en toute discrétion. Comme on dit, l’union fait la force”, soutient le couple. Un véritable travail d’équipe qui prouve encore une fois que le Mauricien a le coeur sur la main…