- Publicité -

La municipalité de Port-Louis résilie le bail du MTC pour le Champ de Mars

Dans le sillage d’une lettre de la GRA au MTCSL lui signifiant que les conditions associées à sa licence ne sont pas négociables, la municipalité de Port Louis a adressé une lettre au MTC l’informant que son bail sur le Champ de Mars a été résilié.

- Publicité -

La MTCSL n’avait donc pas encore réagi à la lettre finale de la GRA, délivrée quelques heures plus tôt, qui expliquait que les conditions ne sont pas négociables, pour que la municipalité de Port-Louis passe à l’action.

Cette même GRA avait pourtant laissé entendre que les deux items, objets de contestations, pouvaient être soumis à un jugement de la cour et qu’entre-temps la saison hippique pouvait démarrer.

La démarche de la municipalité de Port-Louis, jugée par les juristes les plus rompus comme fortement prématurée de destituer le MTC comme locataire de l’emplacement de la piste qu’elle a occupée pendant plus de 200 ans avec un succès remarquable, a jeté une onde de choc parmi la population.

D’aucuns se demandent pourquoi tant de précipitation de la municipalité de Port-Louis, qui a prétexté les problèmes de revenus pour l’Etat et d’autres stakes-holders des courses, en vue de justifier sa démarche inhabituelle.

Ils sont nombreux à penser qu’il y a eu coordination entre les actions de la GRA et celle de la municipalité de Port-Louis, qui sera amenée à justifier en cour le processus qui mené à sa décision.

Au lendemain de l’affaire du non-respect d’un ordre de la cour par la police, une nouvelle affaire qui ressemble fort à un coup d’état sur le MTC et les courses mauriciennes va encore rejaillir négativement sur l’image de pays à l’étranger et du gouvernement sur le plan local.

Le MTC ne compte pas se laisser intimider par la décision unilatérale de la municipalité de Port-Louis et entend la poursuivre en justice. D’autant qu’il apparaît clairement que les actes de la GRA et de la municipalité de Port-Louis sont liés. Une enquête s’avère  nécessaire pour savoir s’il y a eu collusion ou pas.

Une chose est sûre : l’action de la municipalité de Port-Louis va condamner la piste du Champ de Mars pour longtemps si le MTC va de l’avant avec sa contestation légitime contre la décision contestable de l’administration de la ville de Port-Louis.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour