- Publicité -

La SG du Commonwealth : « Le Climate Finance Access Hub est devenu une Pioneering initiative »

La secrétaire générale du Commonwealth, la baronne Patricia Scotland, a passé en revue le bilan du Committee of the Commonwealth Climate Finance Access Hub (CCFAH), Maurice assumant un rôle de premier plan. Elle souligne que « the CCFAH model has become a pioneering initiative in the international climate finance landscape. » Elle fait état de la mobilisation de quelque $ 50 millions à ce jour et de la formation de plus de 1 900 fonctionnaires des États membres du Commonwealth dans des domaines liés au financement climatique, ainsi qu’une assistance technique couvrant plusieurs autres domaines relevant de la politique climatique.

- Publicité -

La secrétaire générale du Commonwealth intervenait lors de la Ministerial High-Level Breakfast Meeting, se déroulant, hier au Westin Turtle Bay Resort and Spa, à Balaclava. Elle a fait ressortir que « Mauritius has been at the heart of this initiative in line of maintaining a country driven approach to the work of the Hub.” Elle ajoute que lors de la dernière réunion du Steering Committee Meeting en décembre 2020 « additional resources have been mobilised which has facilitated the recruitment of additional Commonwealth National Climate Finance Advisers and Regional Advisers. »

Les objectifs de cette Ministerial High Level Breakfast Meeting étaient de recueillir des informations stratégiques sur la mise en œuvre des décisions du sommet du Commonwealth de cette année à Kigali (CHOGM 2022); d’intégrer les retombées du CHOGM dans les processus de planification du développement; de définir des partenaires stratégiques, pouvant faciliter la mise en œuvre de ces décisions; et favoriser la coopération et la collaboration dans la mise en œuvre de la Living Lands Charter.

Les dirigeants du Commonwealth avaient officiellement adopté cette charte, soit un appel du Commonwealth à l’action sur les terres occupées lors du CHOGM 2022 à Kigali, au Rwanda, qui engage les 56 États membres à sauvegarder les ressources terrestres mondiales, tout en menant une action coordonnée sur le changement climatique, contre la perte de biodiversité et la gestion durable des terres.

En ce qui concerne la cinquième réunion du comité directeur du CCFAH, la secrétaire du Commonwealth a rappelé qu’elle avait coïncidé avec le récent sommet de Kigali, où la durabilité et le climat figuraient à l’ordre des discussions. Au CHOGM, la Déclaration sur l’urbanisation durable, la Déclaration de Kigali sur la réforme de la protection et de la garde des enfants ainsi que l’adoption de la Charte des Living Lands du Commonwealth étaient également à l’ordre du jour.

Dans son intervention, elle a en outre évoqué la triple crise croissante à laquelle sont confrontés les États membres, à savoir la perte de biodiversité, la dégradation des terres et le changement climatique. “It is in this context that the CALL was adopted. This will allow us to take multilevel coordinated action on these three issues, thereby allowing countries to progress towards attainment of their goals under the three Rio conventions,” dit-elle.
En conclusion, Patricia Scotland a exprimé le souhait que “ the CCFAH will play a central role in driving this implementation for the benefit of Member countries, given its existing in-country presence, accumulated knowledge and experience in delivering technical assistance and securing financing.”

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Alan Ganoo, a affirmé que Maurice reste très attachée au Commonwealth, permettant au pays d’établir des liens dans des zones géographiques clés d’importance stratégique pour atteindre son développement et d’autres objectifs politiques, et de travailler de manière non conflictuelle avec 56 pays. Il a félicité le Commonwealth pour les sources de financement adéquat et abordable pour la mise en œuvre de l’action climatique et des objectifs de développement durable. Il a exprimé le souhait que le Commonwealth aille encore plus loin et s’engage plus étroitement avec le G7, le G20 et d’autres entités régionales.

« Leaders also agreed on the CALL as well as to encourage public-private partnerships, in collaboration with multilateral and other entities, to create high-quality digital jobs for young people across the Commonwealth, with the full participation of the Commonwealth of Learning », ajoute-t-il.

Le ministre Ganoo se dit convaincu que le Commonwealth, couvrant six continents et un tiers de la population mondiale, grâce à son pouvoir de mobilisation et de plaidoyer, offre une perspective unique pour aider à forger les solutions mondiales nécessaires face à l’urgence climatique.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour