Photo illustration

L’Association des Consommateurs de Maurice (ACIM) est en présence de deux cas de produits alimentaires impropres à la consommation, rapportés par deux consommateurs au cours de la semaine écoulée. L’une des victimes n’est nul autre que l’ex-président de la République, Barlen Vyapooree.

Ce dernier avait acheté dans un supermarché un sac de riz basmati qui dégageait une odeur suspecte et désagréable. «Malgré le fait que le sac de riz a été remplacé, M. Vyapooree s’est fait un devoir de nous rapporter le cas », indique le secrétaire général de l’ACIM, Jayen Chellum, qui a alors alerté le ministère de la Santé et celui de la Protection des Consommateurs.

Un autre consommateur a rapporté le même jour à l’ACIM un cas où des pâtes italiennes, qu’il avait achetées dans un autre supermarché, contenaient des matières étrangères et des fourmis. « Il me revient que pour les pâtes, la compagnie qui les a importées est probablement de la même filiale qu’une autre compagnie qui a été prise en flagrant délit de falsification de dates d’expiration sur de la viande importée d’Australie il y quelques années », souligne Jayen Chellum, qui reconnaît que les autorités ont « réagi très vite et efficacement. »

La direction de la santé publique et de la sécurité alimentaire a donné des instructions aux treize bureaux régionaux de santé du pays de procéder plus régulièrement à la vérification de la qualité des produits tels que le riz, les céréales, la farine ainsi que leur mode de stockage dans tous les supermarchés. « D’après nos renseignements, il se pourrait bien que certains supermarchés et hypermarchés s’adonnent à la falsification de dates de péremption », souligne Jayen Chellum. L’ACIM exhorte les consommateurs à bien vérifier les dates d’expiration et de rapporter tous les cas suspects.