La direction de Landscope (Mauritius) Ltd a signifié son intention de démarrer un exercice de révision salariale et des conditions de service de ses employés. Les dirigeants de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) ont rencontré jeudi les officiels de ce corps parapublic pour parler de cette éventualité à la suite de la préparation d’un rapport par la firme de consultants Korn Ferry.

Dans une déclaration, le président de la FCSOU, Narendranath Gopee, souligne que la direction avait entamé ses démarches auprès des employés sans consultations avec la fédération pour mettre en oeuvre un rapport salarial « en catimini », car des employés avaient été appelés à signer des Consent Forms pour accepter le rapport. Le syndicaliste dit avoir écrit à la direction de Landscope pour lui dire que cette façon de faire va à l’encontre des dispositions légales du travail et qu’il faut mettre fin aux négociations directes avec les travailleurs, car les syndicats, qui représentent les intérêts des travailleurs, « ne sont pas On board des négociations ».

« J’ai fait savoir que si la direction de Landscope persistait dans cette voie, il n’y aurait alors d’autre choix que de référer l’affaire au département de médiation et de conciliation du ministère du Travail », a déclaré Narendranath Gopee, président de la FCSOU. La direction de Landscope a finalement opté pour une nouvelle réunion ce mois-ci. Le syndicaliste souhaite toutefois que la direction de ce corps parapublic « joue cartes sur table » et vienne proposer le quantum d’augmentation salariale et les changements qui seront proposés dans les conditions de service des employés.

Le président de la FCSOU a également affirmé que la direction de Landscope a signifié son intention d’implémenter le rapport salarial Korn Ferry à partir de janvier 2022.