- Publicité -

Langue ancestrale : La VPM Dookun-Luchoomun prône le sanskrit auprès des jeunes

La vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a participé durant la semaine, à l’Annual Sanskrit Day, sous l’égide du Mahatma Gandhi Institute (MGI). Elle a rappelé que le sanskrit a joué un rôle important dans le développement d’autres langues et qu’on est appelé à le garder vivant, pour les générations à venir.

- Publicité -

Cette journée annuelle du sanskrit, organisée par le MGI, a été marquée par une causerie du Pr Jatindra Mohan Mishra et le lancement de l’album Samskrta-Bolligitavali. La VPM et ministre de l’Éducation a rappelé que le sanskrit est l’une des plus anciennes langues de notre civilisation et qui a contribué à l’émergence d’autres langues. De même, il a permis de partager la connaissance et la sagesse.

« Le sanskrit a inspiré tant les chercheurs asiatiques qu’occidentaux, dont Max Müller et Sir William Jones, entre autres », dit-il.

De même, elle a rappelé que les livres sacrés de l’hindouisme et du bouddhisme étaient écrits en sanskrit. Ainsi, la langue avait un rôle unificateur, notamment à travers les korvils et les temples. De plus, a ajouté Leela Devi Dookun-Luchoomun, le sanskrit occupe une place importante dans les universités occidentales. « Il n’est pas confiné à la littérature ou à la philosophie, mais est également utilisé dans les départements de sciences, notamment pour l’enseignement de l’astrologie dans l’Inde d’autrefois », fait-elle comprendre.

Elle rappelle qu’il y a des similarités entre le sanskrit, le latin et le grec, notamment au niveau de la grammaire et du vocabulaire. Des termes sont régulièrement utilisés en biologie. Elle affirme que le sanskrit repose sur une grammaire solide et que quiconque parle cette langue, peut facilement en apprendre une autre. Même si le sanskrit est surtout connu pour son aspect linguistique à Maurice, la langue a été développée pour s’adapter à d’autres domaines comme la technologie informatique. « C’est formidable de voir comment la culture indienne a tant de choses à partager à partir du sanskrit », dit-elle.

Leela Devi Dookun-Luchoomun a ainsi réitéré le soutien de son ministère pour la promotion du sanskrit. Elle a souligné la nécessité de garder la langue vivante pour les futures générations. Dans ce contexte, le ministère travaille en collaboration avec la Sanskrit Speaking Union en vue d’élaborer des cours pour les étudiants et les adultes.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour