Photo archive

La Mauritius Telegu Maha Sabha (MTMS)a procédé à plusieurs ajustements dans le cadre de la fête Ugaadi, qui sera célébrée ce 13 avril, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Les célébrations officielles au centre Culturel Indira Gandhi, à Phoenix, ont ainsi été annulées, mais la lecture du “panchagam” (livre astrologique contenant les prédictions de l’année) se tiendra dans l’une des branches de la MTMS au Morcellement Saint-André, et sera diffusée sur la MBC à partir de 14h mardi.

Les célébrations sont placées cette année sous le signe du Shri Plawa Naama Ugaadi, et Balraj Pentayah, le président de la MTMS, encourage les dévots à observer les rituels à la maison. « L’Ugaadi est le jour où Brahma a créé l’univers. Cette fête commémore aussi le Nouvel an hindou. C’est un moment de grandes réjouissances et de positivité en toutes choses. Le confinement est donc une occasion en or pour consolider les liens familiaux et la cellule familiale. L’unité de la famille est en effet nécessaire pour affronter les épreuves de la vie », explique ainsi Balraj Pentayah. Le président de la MTMS ajoute que c’est aussi une occasion « d’effectuer un retour aux sources, à la prière, pour enlever les obstacles ».

Abordant la question des jeunes Mauriciens, et plus particulièrement des examens, il lance : « Malgré la pandémie, il faut encourager les enfants à prendre part aux examens, car on ne souhaite pas que des années d’études et de sacrifices tombent à l’eau. Il ne faut pas mettre la négativité dans la tête des enfants, qui sortiront grandis comme des soldats envoyés dans le champ de bataille, et qui s’en souviendront le reste de leur vie. Ce sont des véritables héros qui, tout en respectant les consignes sanitaires, font honneur à la nation. »

Le jour de l’Ugaadi, les dévots se réveillent très tôt pour prendre un bain (le “Mangala Snanam”) afin de se soustraire de toutes les impuretés. Les fidèles enfilent ensuite des vêtements neufs puis les familles se rassemblent pour la prière au sein de la maison. À l’issue de cette cérémonie, on partage l’Ugadi Patchadi, ce “chutney” composé de six ingrédients, soit de mangue, de tamarin, de piment, de sel, de sucre et de lilas de Perse. Ces différentes saveurs symbolisent la vie, avec ses hauts et ses bas.

MMMF : le Bramha Dhwaj Puja observé à la maison

La Mauritius Marathi Mandali Federation (MMMF), à travers son président, Asant Govind, regrette l’annulation du Bramha Dhwaj Puja. Cette cérémonie religieuse, organisée mardi au Shivaji Ashram, à Forest-Side, devait être suivie d’un spectacle culturel, où l’invité d’honneur devait être le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Le Bhumi Puja, prévu sur le terrain vague du Shivaji Asgram, a également été annulé.

Asant Govind recommande aux dévots d’effectuer les prières du Bramha Dhwaj à la maison, tout en respectant l’heure propice pour les prières, qui devraient prendre fin à 8h46. Au cours de ce rituel, un poteau en bambou, sur lequel sont placées des feuilles de mangues, est érigé dans la cour. Il est ensuite drapé d’une toile orange.

Dans un morceau de cette toile, le dévot place de l’argent, du riz et du sucre, le tout attaché dans le Gudhi, dont un “lota” (récipient en suivre) est placé à l’extrémité. Il s’agit d’un acte très symbolique, car le pot, la toile et le Ghadi représentent les trois nécessités de la vie : les vêtements, la nourriture et un toit. On partage aussi le “prasad”, préparé avec une pâte de neem, du tamarin, de l’ajwain, des céréales et du “jagery”.

La MMMF, en collaboration avec la Marathi Speaking Union, propose des causeries jusqu’à mardi sur les ondes de la radio nationale sur le Gudhi Padwa. Par ailleurs, en raison du confinement, le Mauritius Marathi Cultural Centre Trust a décidé de proposer, à l’occasion du Gudhi Padwa, un show culturel en ligne. Des travaux d’art, des poésies ainsi que des numéros de danses et de chants seront compilés et diffusés pendant deux heures sur la MBC 3 le jour du Gudhi Padwa. Ce programme sera également disponible sur la page Facebook du Mauritius Marathi Cultural Centre Trust.