- Publicité -

Le marché de l’automobile (janvier à mars 2022) – Ce n’est pas encore la grande forme  

Pour le premier trimestre de l’année 2022, 7069 véhicules (neufs et importés) ont été enregistrés à la National Land Transport Authority, soit 223 véhicules de moins (-3%) qu’en 2019, l’année de référence pour toute comparaison valable, puisque 2020 et 2021 ont été des années exceptionnelles à cause du Covid-19, et des périodes de confinement et de restriction.

 –Les véhicules neufs en recul (-6,8%) et les importés en hausse (5%)

- Publicité -

 –Début d’année faste pour Suzuki, mais KIA a rebondi en mars,  tandis que Toyota, Hyundai et Mutsibishi font de la résistance

Les autocyclettes importées en forte hausse, alors que les véhicules hybrides et électriques progressent lentement mais sûrement

Pour le premier trimestre de l’année 2022, 7069 véhicules (neufs et importés) ont été enregistrés à la National Land Transport Authority, soit 223 véhicules de moins (-3%) qu’en 2019, l’année de référence pour toute comparaison valable, puisque 2020 et 2021 ont été des années exceptionnelles à cause du Covid-19, et des périodes de confinement et de restriction. Le premier enseignement majeur est que même si les véhicules neufs dominent le marché avec 66,4% des ventes totales, l’enregistrement des véhicules neufs recule de 6,8% (passant de 5 041 à 4 695), alors que celui des véhicules importés connaît une croissance de 5% (passant de 2 253 à 2 374).

Les autocyclettes importées en forte hausse

Parmi les véhicules enregistrés cette année à mars 2022, ce sont les voitures qui se vendent le plus avec 53% du total des véhicules, dont 2 284 neuves (60,5%) et 1 486 importés (39,5%). On retrouve ensuite, dans l’ordre, 1370 motocyclettes (29%), dont 99,9% sont des neuves, puis 1 211 autocyclettes (17%), 365 double cabs (5%), 218 camions (3%), 97 vans, 13 autobus, 13 tracteurs, 6 prime movers, 3 heavy motor cars et 2 dual purpose vehicules. Il est intéressant de noter que le marché des véhicules importés a connu une forte pénétration dans le domaine des autocyclettes, qui sont passés de 0 à 788 importés de 2019 à 2022, au point où les autocyclettes importées représentent 65% du marché contre 0 en 2019.

Départ canon de Suzuki 

Dans le secteur des véhicules neufs en ce premier trimestres 2022, c’est Suzuki qui a le vent en poupe avec 573 véhicules vendus, devant Toyota (380), Hyundai (272), Mitsubishi (223), Kia (180) et Nissan (180) et BMW (153) parmi ceux qui ont franchi la barre des 100 véhicules vendus. Si Axess et CFAO se partagent la marque Suzuki, cependant c’est Leal & Co qui cumule la plus grosse vente de véhicules neufs avec Mitsubishi, Kia, BMW, Renault et Mini, entre autres.

La pole position de la marque Suzuki est tout de même une bonne nouvelle pour ses représentants locaux, d’autant que la marque a toujours figuré dans le top cinq lors des cinq dernières années, 4e en 2018, 5e en 2019, 5e en 2020, 3e en 2021 et la pole position pour ce premier trimestre. Suzuki a dominé nettement la vente des trois premiers mois (196-179-199), mais on note une nette remontée de Kia en mars (de 20 en janvier à 146 en mars) et Mitsubishi —de 68 à 95—, de même que Hyundai et Nissan qui voient leurs ventes de voitures neuves progresser sensiblement.

Il est bien entendu que le “rebate on duty “, qui avait été introduit dans le budget 2020-21 et reconduit en 2021-22 avec des rabais sur les droits de douane et d’accise, dans une proportion de 30 à 40% continuent à influencer l’achat des voitures, même s’il faut reconnaître que l’effet combiné du fret qui a augmenté et la dévaluation de la roupie demeurent un frein à l’achat et vente de voitures neuves.

Kia, Hyundai et Mitsubishi en progression

La compétition reste ardue, car derrière la concurrence prépare des nouvelles armes pour refaire du terrain. Il y a d’abord Toyota de la maison Toyota Mauritius (Beechand & Tsusho) en top position en 2019 et 2020, 2e en 2018 et 2021, qui ne compte pas lâcher le morceau. Hyundai désormais représenté par Bamyris Motors Ltd compte bien demeurer dans le Top 5 qu’il a intégré en 2019 et 2021. Belle progression aussi de Mitsubishi, qui retrouve des couleurs depuis qu’il a rejoint Leal à Pailles qui est retourné dans la cour des grands en 2020 et semble s’y plaire, car il occupe une 4e place bien enviée devant son concurrent de la même maison, la KIA, marque la plus vendue en 2021 qui a retrouvé sa vitesse de croisière et qui sera redoutable dans les mois à venir.

La vente des voitures hybrides, qui a connu un recul de croissance pendant les années Covid (-12% en 2020 et -3,7% en 2021), semble reprendre du poil de la bête en ce début d’année 2022. Il est intéressant de rappeler que c’est en 2016 que les Mauriciens ont commencé à être convaincus de l’utilité environnementale de ce type de véhicule qui pèse aussi favorablement sur la facture de l’essence, même si le coût de sa batterie demeure relativement élevé.

L’hybride et l’électrique : lentement mais sûrement

C’est en effet en 2016 que le nombre de véhicules hybride a traversé la barre des 1 000 avec
1 352 véhicules, qui représentaient à 97% des véhicules importés, contre 588 l’année précédente avec une progression de +129%. À partir de là, la croissance a été continue jusqu’à l’arrivée de l’épidémie, quoique le taux ait ralenti : mais +59% avec 2 641 en 2017,
+ 35% avec 3 586 en 2018 et +5% avec 3 770 en 2019.

Pour le premier trimestre de cette année sur la base des chiffres actuels, la vente de véhicules hybrides pourrait atteindre des niveaux d’enregistrement d’avant Covid. Mais ce qui est intéressant à constater, c’est que la part relative entre véhicules hybrides neufs et importés est en train d’évoluer. Si sur les dix dernières années les véhicules hybrides neufs ne représentaient que 9,5% de la totalité, pour le premier trimestre 2022, il est monté à 27,8%, pour 222 véhicules, contre les 574 d’importés. Est-ce un encouragement à aller vers le sens plus vert de l’utilisation de véhicules avec les politiques d’encouragement, encore très limitées, il faut le dire, du GM pour pousser les Mauriciens dans cette direction ?

Il faut aussi noter une montée en puissance de l’enregistrement des véhicules électriques qui est passé de 3 en 2012 à 244 en 2021, et 85 déjà pour les trois premiers mois de l’année. Même si ce phénomène reste marginal — 0,9% de l’ensemble des véhicules à Maurice —, il est passé de 22 à 244 lors des cinq dernières années, soit une progression de 90%. Il devrait être confirmé cette année sur la tendance des trois premiers mois 2022.

En termes de marque, ce sont Nissan, Jaguar et Porsche qui ont dominé le marché des voitures en 2021, mais pour le premier trimestre 2022, BMW semble prendre le pas avec 29 voitures contre 18 à Nissan et 8 à Porsche.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour