Environ 500 familles de la région du Morne ont accès à l’eau potable depuis samedi dernier. L’eau provient de la rivière Staub, située à quelques kilomètres du radier de Maconde. Ce projet, à hauteur de 30 millions, a été réalisé grâce à l’initiative de la HSBC, en partenariat avec la Central Water Authority (CWA), le Lions Club de Quatre-Bornes et le Mouvement Autosuffisance Alimentaire (MAA).

Le Morne Water Project, dont les bénéficiaires sont des familles de squatteurs, consiste à relier le village du Morne à celui de Rivière Staub, Baie-du-Cap, avec un système de filtration. Eric Mungur, président du MAA, présent lors de l’inauguration samedi dernier, explique que des coopératives regroupant des habitants de la région géreront les fontaines installées dans le village. « Les habitants devront contribuer à hauteur de Rs 100 mensuellement, ce qui est une somme raisonnable », dit-il.

Antoinette, qui habite le village depuis de nombreuses années, raconte : « Nou finn bien pass mizer pou gagn dilo. Il fallait se réveiller très tôt pour récupérer un peu d’eau. Ti bizin sarye linz pou al lave kot ena dilo. Nou finn bien pran pasians. Mo pa souait reviv sa moman-la ankor. » Marie Danielle, mère de trois enfants en bas âge, présente elle aussi pour l’inauguration d’une fontaine, se dit pour sa part « très soulagée » de voir le projet concrétisé. « Nous éprouvions beaucoup de difficultés pour préparer les repas. C’était vraiment pénible. On se réveillait à 3h du matin pour essayer de récupérer un maximum d’un mince filet d’eau qui s’échappait du robinet avant qu’il ne cesse de couler. Ti vrema enn kalver. »

Ricardo, qui habite l’avenue Cannah, fait part également de ses difficultés. Ce cultivateur et éleveur explique : « Mo ti bizin mars enn lon distans pou al sers dilo pou mo bann legim. Mo santi mwa soulaze de ki finn met sa robine-la. Se a nou, bann abitan landrwa, ki bizin kone kouma servi dilo. » Pour lui, le projet des coopératives mises en place pour gérer les fontaines est « une très bonne initiative ». Poursuivant : « Cela va fera prendre conscience que nous devons faire très attention à ne pas gaspiller l’eau. »

Pour rappel, les habitants de cette région ont à plusieurs occasions manifesté dans les rues pour exprimer leur colère face à la pénurie d’eau. Un ex-conseiller nous rappelle à cet effet qu’un habitant de la localité avait même été arrêté et passé deux jours en détention après avoir participé à une manifestation. « Comme nous avons de l’eau potable dans nos maisons maintenant, grâce aux efforts de la HSBC et d’autres Ong, j’espère que nous ne vivrons plus pareille situation », explique-t-il.