photo illustration

Il n’y a pas qu’à l’école que les enfants portent le masque. Mais aux cours particuliers également. Avec la réouverture des écoles, les leçons particulières au domicile des enseignants de Grades 5 et 6 respectivement ont aussi repris. Toutefois, Covid-19 oblige, les mesures sanitaires et gestes barrières sont également de rigueur dans les cours privés.

« Quelques jours avant la reprise des classes, j’ai fait une réunion avec des parents par Zoom pour leur expliquer les mesures que j’allais appliquer avant, pendant et après les cours », confie un enseignant d’une école dite star. Ce dernier, qui compte quelque 40 élèves de Grades 5 et 6 confondus, a expliqué aux parents qu’ils n’auraient plus accès à l’enceinte de sa cour. « Les parents doivent déposer et récupérer leurs enfants à l’heure pour éviter les temps d’attente », dit-il.

L’enseignant, qui a réparti ses élèves en groupe, ne les garde pas plus d’une heure trente. Les salles où il donne des cours étant spacieuses, la distanciation sociale ne pose pas de problème, dit-il : « C’est même mieux qu’à l’école. » Si le gel hydroalcoolique et le port du masque sont obligatoires, en revanche, l’enseignant ne dispose pas de thermomètre frontal pour la prise de température et laisse le soin aux parents de s’assurer que leurs enfants soient en bonne santé avant de se présenter aux cours privés.

Un autre enseignant, d’une école en Zone d’Éducation Prioritaire, s’est lui muni d’un thermomètre et prend la température de chaque enfant avant le démarrage de ses cours, à son domicile. Et pour limiter encore plus le déplacement des élèves qu’il prépare pour les prochains examens de Primary School Achievement Certificate, il a trouvé une astuce qui serait efficace, selon lui. « Je donne les cours une fois par semaine via Zoom et deux fois chez moi », dit-il.

Par ailleurs, les enseignants concèdent que les enfants sont plus à l’aise avec leur masque en cours particuliers qu’à l’école. « Quand ils arrivent aux leçons, ils sont détendus, parce qu’ils ont eu le temps de se rafraîchir auparavant chez eux. Le masque ne leur semble pas être un fardeau. Tandis qu’à l’école, ils doivent le garder pendant une longue journée. Quand je m’absente pendant quelques minutes de la classe, ils en profitent pour baisser leur masque et se rapprocher de leurs amis », raconte un des enseignants.