Les travaux de construction du projet immobilier Legend Hill par le groupe français MJ Développement ont repris, a priori, épargnés par les grosses averses de ces dernières semaines. Les habitants contestataires, eux, attendent le vote public qui devrait bientôt avoir lieu après que trois demandes de Stop Order ont été déposées au conseil de district de Rivière-Noire et au ministère de l’Environnement.

Il existe un proverbe tibétain qui pourrait bien résumer cette affaire: «Tout ce qui vient s’adosser à une montagne d’or deviendra de l’or.» Depuis des années, la montagne de La Tourelle est l’objet de convoitise de plusieurs promoteurs immobiliers, étrangers notamment. Surplombant la baie de Tamarin, le site est pittoresque… et plusieurs bâtiments se sont greffés sur le flanc de la montagne au fil des années, non sans peine. C’est un peu le cas du projet Legend Hill dont les travaux, qui s’étalent sur 20 arpents, ont débuté en juillet 2020. Dans deux ans et demi, soit le temps estimé pour la fin des travaux, devraient sortir de terre 23 villas, quatre blocs d’appartements, un bâtiment hospitality de service, un restaurant gastronomique, un spa et une salle de gym.

Face à l’ampleur des travaux sur la montagne, une poignée d’habitants est vite montée au créneau. Et après une dizaine de jours de protestations pacifiques et une semaine après la Marche du Sel le samedi 13 février, organisée par Percy Yip Tong, de SOS Tamarin, la demande conjointe de Stop Order des Village Councils de Tamarin et de Rivière-Noire a été déposée le 10 mars. Et ce, après celle déposée par Kemraz Ortoo, conseiller du Village Council de Gros-Cailloux et ancien président du conseil de district. Le vote public du conseil devrait aussi bientôt avoir lieu et les 14 villages du district doivent donc voter pour ou contre l’arrêt des travaux lors du vote public.

Face aux critiques et aux nombreuses interrogations quant à l’obtention de permis de construction dans cette zone environnementale sensible, MJ Développement affirme avoir obtenu toutes ses autorisations administratives entre juillet 2018 et janvier 2021 (Licence EIA, BLUP infrastructures, BLUP Bâtiment et les diverses Clearances).