C’est un événement rarissime dans l’île. Les jumelles Noella Rose et Noellie Ritta ont vécu un siècle. Elles ont fêté dignement cet événement hier au Plaza en présence de leurs proches. « Un siècle de complicité, un siècle ensemble à chevaucher les aléas de la vie », s’est réjoui un des leurs. Pourtant, la vie ne leur a pas fait de cadeaux, car en 1920, année de leur naissance, le pays était encore sous-développé.

Les jumelles ont pris naissance dans une cour familiale à Beau-Bassin. Elles y ont grandi et y habitent toujours, bien que dans une maison beaucoup plus solide qu’à l’époque. Issues d’une famille de sept enfants, Noella et Noellie ont perdu leurs frères et sœurs, Raymond, Edmée, Maurice, Yvette et André. Néanmoins, elles sont restées solidaires et fortes pour affronter les aléas de la vie. « Ensemble » est plus qu’un mot chez elles : c’est leur leitmotiv.

Dès leur plus jeune âge, elles ont commencé à donner un coup de main à leurs parents pour les tâches ménagères. Noellie s’est passionnée pour la cuisine tandis que sa sœur, elle, a un faible pour la couture. Si cette dernière a choisi de rester célibataire, Noellie s’est mariée, même si le destin a voulu qu’elle se retrouve veuve très jeune, avec deux enfants dans les bras : Jacqueline et Norman.

Contre vents et marées, elle s’est battue pour leur donner ce qu’il y avait de meilleur, épaulée par sa sœur, qui est toujours restée à ses côtés. « Nous avons fait de petits boulots pour avoir un peu d’argent », raconte Noellie. Au fil des années, la vie n’a pas fait de cadeaux à cette veuve, qui a vu ses enfants mourir. Elle s’est toutefois consolée à l’idée que sa bru, Josée, est toujours à ses côtés, de même que ses petits-enfants, qui leur apportent beaucoup d’amour et de joie. Mais les jumelles avouent aussi puiser leur force de caractère dans la prière. « Elles ne ratent jamais la messe, même quand il pleut », affirment leurs proches.

Malgré leurs 100 ans, Noellie et Noella continuent de s’acquitter des corvées ménagères. De même d’ailleurs qu’elles font leur marché. Du moins jusqu’à il y a quelques semaines, lorsque Noella est tombée, se fracturant le fémur et l’obligeant à utiliser une chaise roulante. Heureusement, sa sœur est là et veille sur elle, lui apportant ce dont elle a besoin. Y compris à manger. Ce qui tombe bien, puisque Noellie est un véritable cordon bleu. Son plat préféré ? Un bon farata accompagné de carry de poisson aux aubergines, le tout agrémenté d’une salade de concombre.

Mercredi, les jumelles ont fêté dignement leur anniversaire, s’autorisant pour l’occasion une coupe de champagne. Et même si elles ne sont pas très bavardes, elles ont toutefois tenu à exprimer leurs meilleurs vœux « à toute l’île Maurice pour la nouvelle année ».