Photo d'illustration

La communauté des petits planteurs, par le biais de la Small Planters’ Association, lance un appel au Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) pour remettre sur le marché les semences des deux nouvelles variétés de pommes d’amour lancées en 2018, à savoir la Rising Star et la Summer King. Selon les planteurs, ces semences ne sont plus disponibles sur le marché depuis l’année dernière alors que la qualité de ces pommes d’amour a été vivement appréciée, non seulement parmi les planteurs, mais aussi par les consommateurs.

Ces deux nouvelles variétés de pomme d’amour ont été lancées en octobre 2018. Plusieurs petits planteurs avaient alors obtenu des semences pour un essai. « Les planteurs qui ont eu la chance de semer ces graines affirment que ces deux variétés sont les meilleures jusqu’ici. Ces pommes d’amour ont été conçues pour combattre la forte chaleur et la sécheresse. De plus, les fruits sont de bonne qualité. Mais ces semences ne sont plus disponibles sur le marché », explique Kripalloo Sunghoon, président de la Small Planter’s Association (SPA).

Les planteurs déplorent que le FAREI n’ait pas reproduit ces semences en 2019 malgré une demande importante. « Avec les retombés de ces deux produits, tous les planteurs attendaient pour acheter ces semences. Cette année encore, les semences ne sont pas disponibles. Les planteurs lancent un appel au FAREI afin que les graines de Rising Star et de Summer King soient mises à leur disposition, car ces deux variétés sont plus d’atouts que celles importées », affirme le président de la SPA. Selon lui, 90% des semences disponibles sur le marché aujourd’hui sont en effet importées. De plus, ces semences prennent « beaucoup de temps pour s’adapter aux conditions locales », en sus d’être très chères.

Par ailleurs, la SPA annonce qu’une nouvelle variété de piments sur le marché prochainement. « Jusqu’ici, les planteurs cultivaient des piments qui s’abîmaient vite. Avec les intempéries à Maurice, la qualité des piments se détérioraient avant même la récolte. Mais cette année, les planteurs ont obtenu une nouvelle variété de piments et espèrent produire des piments de meilleure qualité. Par ailleurs, les semences du pâtisson sont également très chères actuellement », soutient notre interlocuteur.

Selon les informations disponibles, le FAREI entame des recherches sur des nouvelles variétés de légumes. Toutefois, l’institut ne veut dévoiler aucune information à ce sujet. « Les recherches sont en cours et nous estimons qu’il est trop tôt pour en parler », indique une source autorisée au ministère de l’Agro-industrie.

Pour sa part, la SPA estime que le FAREI « perd son temps dans des recherches inutiles ». Et Kripalloo Sunghoon de poursuivre : « Des recherches sur de nouvelles variétés de légumes doivent être faites en fonction de la demande des planteurs. Mais le FAREI n’a jamais jugé important de prendre en considération leurs besoins. Cette institution entamera des recherches dans un premier temps, viendra avec de nouvelles semences, mais, par la suite, ces semences ne seront plus disponibles, comme dans le cas des pommes d’amour. Pourtant, ces deux variétés de pommes d’amour étaient très prisées. » Les recherches, explique-t-il, doivent être effectuées sur la qualité de la terre, « notamment afin de savoir comment la rendre plus fertile et comment augmenter la population d’abeilles… ».