« Les sa bann dimounn-la travay », a demandé le leader de l’opposition, Arvin Boolell, lors d’une rencontre avec des marchands ambulants d’Ébène.

Ces derniers s’étaient rassemblés le jeudi 26 septembre afin de faire entendre leurs voix. Se disant « oubliés », ils ont fait part des difficultés qu’ils rencontrent depuis la pandémie de Covid-19 et le confinement. Ils dénoncent également le fait d’avoir été délocalisés après avoir reçu une lettre de Landscope Mauritius.

A cause des difficultés financières rencontrées, ces marchands ambulants souhaitent être relogés.

Le leader de l’opposition est d’avis qu’il y a un engagement du gouvernement envers ces marchands ambulants. « Ils souhaitent tout simplement restituer leurs droits », a déclaré Arvin Boolell.