« Il y a eu violation de la loi », a avancé le syndicaliste Ashok Subron, devant le bâtiment du ministère de Travail, le lundi 11 janvier, alors que 90 travailleurs de Connections Ltd ont été licenciés « du jour au lendemain » suite à une décision de la direction.

Le 5 janvier, la compagnie, spécialisée dans le domaine de la promotion du tourisme, a été mise en liquidation. Le 6 janvier, les employés ont reçu leur lettre de « termination of employment ». Toutefois, ces derniers ont été licenciés sans compensation et n’ont pas reçu leur boni de fin d’année.

Ashok Subron a soutenu que la compagnie aurait bénéficié des aides offertes aux entreprises durant le confinement et aurait un chiffre d’affaires conséquent.

« Lerla bann travayer ki bizin sibir », a scandé le syndicaliste.

Une plainte pour non-paiement aux employés a été déposée au ministère du Travail ce lundi 11 janvier par la Private Sector Employees Union (PSEU), qui est affiliée à la General Workers Fédération (GWF)

Pour rappel, le gouvernement a interdit tout licenciement au sein des compagnies  bénéficiant des aides offertes. Le délai a été prolongé au 30 juin 2021.

Les syndicats reprochent la direction d’avoir violé un article de la Workers’ Rights Act. « Il a y eu des lacunes dans ces licenciements », a soutenu le négociateur.

Plusieurs employés se sont réunis devant le bâtiment Victoria House. « Li inadmisib ! », ont-ils déploré. « Nou ena loan, nou pa kone ki nou pou fer, nou lavi inn vinn enn kosmar », ont-ils dénoncé, en attendant qu’une solution leur soit accordée dans les plus brefs délais.