Bâtiment du ministère du Travail

Les dossiers de six entreprises ont été présentés, ce mardi 9 juin, devant le Redundancy Board (RB), instance spécialisée dans le traitement de licenciements économiques.

Vu le contexte économique actuel et dans la perspective de diminuer les coûts, certaines compagnies ont recours à la réduction du personnel. À cet effet, les dossiers sont soumis au RB pour trancher. A savoir qu’un dossier peut être rejeté par le board s’il a mal été préparé ou en l’absence de ses représentants.

BH Services Ltd, Impact Production, Amaris Consulting et Ferney Spinning Mills ont été les entreprises qui sont passées devant l’instance aujourd’hui. Il nous revient que des six sociétés présentes, la demande de l’une d’elle a été rejetée.

Le Redundancy Board, spécialisé dans le traitement de licenciements économiques, veillera à ce qu’il n’y ait pas de licenciements abusifs. Dans les cas susmentionnés, l’instance est appelé à rendre son jugement dans une quinzaine de jours. Le board est composé d’un président en la personne de Rashid Hossen, qui doit être qualifié pour être juge de la Cour suprême, pour présider les travaux de cette instance. Ce dernier est aussi assisté d’un vice-président, d’un représentant du ministère du Travail, d’un représentant du ministère des Finances, d’un représentant du patronat et d’un représentant syndical, d’un expert-comptable et d’un économiste.

Selon nos recoupements, au 8 juin, le Redundancy Board était en présence d’un premier batch de 1 000 demandes concernant le chômage technique ou de licenciement.