En un an, les entreprises exportatrices se délestent de 7 424 travailleurs

Aucune nouvelle entreprise créée dans ce secteur depuis 2017

Les emplois semblent fondre comme neige au soleil dans les entreprises exportatrices, regroupées sous l’appellation “Export Oriented Enterprises” (EOE). Ces dernières sont définitivement plus fragilisées depuis la crise économique engendrée par la pandémie et le confinement. Les EOE ont ainsi enregistré une baisse de 9,5% des emplois durant le quatrième trimestre de 2020, par rapport au troisième trimestre.

Le nombre d’emplois est en effet passé de 40 597 à 36 736, soit une baisse de 3 861. Au total, ce sont 4 405 emplois qui ont été perdus en raison de la fermeture d’entreprises au dernier trimestre de 2020, alors que 544 nouveaux emplois ont été créés. Pas moins de 2 431 Mauriciens ont perdu leur emploi dans le secteur des EOE, avec désormais un total de 19 120 compatriotes employés, tandis que 1 430 travailleurs étrangers ont perdu leur emploi, totalisant le nombre d’étrangers employés à 17 616.

Il faut savoir que de décembre 2019 à décembre 2020, soit en un an, l’emploi total dans le secteur des EOE a reculé de 7 424 (-16,8%), passant de 44 160 à 36 736. Le nombre de Mauriciens travaillant dans ce secteur a reculé de 4 627, alors que 2 797 travailleurs étrangers ont perdu leur emploi. La perte de 7 424 emplois sur un an dans ce secteur s’explique par l’effet combiné de 7 882 “job losses” , selon Statistics Mauritius, et 458 nouveaux emplois créés. La perte d’emploi s’est vue principalement dans le segment “Wearing apparel”, qui comptait 6 393 emplois de moins.

Durant le dernier trimestre de 2020, les exportations se chiffraient à Rs 11 milliards, soit une baisse de 3,2%, comparé au trimestre précédent. La baisse est principalement attribuée au recul des exportations des “Articles of apparel and clothing” (- Rs 710 millions) et à la contraction des exportations de poissons et “fish preparations” (- Rs 140 millions). Le gros des exportations des EOE est acheminé vers de grands marchés, comme l’Afrique du Sud, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis (49,9%).

À noter, toujours selon les données fournies par Statistics Mauritius, que le secteur des EOE est passé de 330 entreprises (en 2012) à 235 (en 2020) et que, depuis 2017, il n’y a eu aucune nouvelle entreprise créée dans ce secteur. En revanche, la baisse d’entreprises a été particulièrement conséquente en 2018 et 2019 précisément, avec la fermeture de 17 et 24 entreprises respectivement. En 2020, seules quatre entreprises ont mis la clé sous la porte.

Au niveau de l’emploi, les EOE employaient 54 583 personnes en 2012, mais aujourd’hui, il n’en reste que 36 736. La même tendance est observée sur le plan des exportations; celles-ci sont passées de Rs 45,6 milliards (en 2012) à Rs 37,3 milliards en 2020. Le secteur des EOE comprend des entreprises évoluant dans divers secteurs, dont l’alimentation, les fleurs coupées, le textile, le prêt-à-porter, les produits en cuir, le bois et le papier, les produits optiques, l’électronique, les montres et l’horlogerie, ainsi que la bijouterie et les jouets.