• Les 102 maisons de Résidence Lys, au coût de Rs 173 millions, livrées trois ans après en présence du cardinal Maurice Piat

Les 102 maisons de la Résidence Lys de la National Housing Development Company (NHDC), situées dans la région de Bassin, ont accueilli leurs bénéficiaires hier à l’issue d’une cérémonie protocolaire de remise de clés. En 2017, soit trois ans de cela, ce projet avait été au centre d’une controverse provoquant la chute de l’ancien vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres. Ce dernier avait été accusé d’avoir proféré des propos à relent communal autour de l’allocation de ces logements, lors d’une réunion tenue à son ministère le 17 juillet 2017.

L’ancien politicien était accusé « d’abuse of authority by public official » pour avoir tenu des propos discriminatoires. Face à des habitants de Bassin, qui faisaient part de leurs craintes face à la NHDC, Showkutally Soodhun leur aurait, ce jour-là, donné l’assurance que « ces maisons ne seraient pas octroyées à des Mauriciens d’une certaine communauté ». La diffusion d’un enregistrement de ces discussions n’avait laissé d’autre choix à l’ancien président du MSM d’abandonner son fauteuil ministériel. Mais en 2019, la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing avait prononcé un verdict d’acquittement, exonérant Showkutally Soodhun de tout blâme et notant « qu’à aucun moment ce dernier n’a donné de directives de ce genre à la NHDC ».

La cérémonie d’hier s’est toutefois déroulée dans le calme devant un parterre d’invités composé, entre autres, d’hommes politiques, dont les ministres Steven Obeegadoo, Alan Ganoo et Kavy Ramano, et ce en présence de plusieurs dignitaires religieux, dont le cardinal Maurice Piat. Lors de son intervention hier, le ministre de tutelle, le Deputy Prime Minister, Steven Obeegadoo, est revenu sur le dossier des squatteurs, ressemblant à des précisions apportées à l’homélie du Cardinal Piat qui, pour la fête du Père Laval, avait critiqué le système d’allocation des logements sociaux.

Selon le No 2 du gouvernement, « il y a toujours eu des squatteurs dans le pays parce qu’il y a un manque de maisons ». Il poursuit : « Me li inportan dir e redir ki tou dimoun, ki pena lakaz, pa skwater e tou dimoun ki skwater pa neseserman li pena lakaz. Se pou sa ki nou bizin fer lanket kan ena skwater. Parmi 93 fami ki pandan Kovid inn al met bann striktir dan diferan plas, nou finn fer lanket. E li pa vre dir ki boukou finn anrezistre pou lakaz depi lontan. »

Le DPM Obeegadoo d’expliquer : « Il n’y a qu’un tiers de ces personnes qui se sont enregistrées. Et la NHDC et la NEF sont allées vers elles pour les aider à s’enregistrer. Mais nous ne pouvons pas leur donner la priorité au détriment de celles qui ont attendu depuis des années. » Il a aussi indiqué que ces 102 maisons ont coûté Rs 173 millions à l’État, avec chacune d’elles valant Rs 1,6 million. « Grâce aux subventions du gouvernement, chaque bénéficiaire paiera moins de Rs 600 000 sur une période s’étalant, dans certains cas, sur 35 ans », a soutenu le Premier ministre adjoint.