- Publicité -

Lottotech mise sur la seconde chance pour la Journée de l’Éducation

Le 24 janvier marque la Journée internationale de l’éducation. Lottotech réitère son engagement pour l’éducation de seconde chance. En ces temps difficiles, où le niveau d’éducation est particulièrement affecté, l’entreprise estime qu’il est primordial de maintenir son soutien aux ONG, qui veillent à ce que les plus défavorisés aient accès à une éducation de qualité.

- Publicité -

Deux années consécutives que le système éducatif est mis à l’épreuve suite à l’apparition du Covid-19. Ce phénomène suscite des conséquences dramatiques sur les résultats d’apprentissage, surtout que les dispositifs mis en place ne compensent nullement les cours en présentiel. En ce qu’il s’agit des ONG, qui encadrent les élèves issus de familles défavorisées ou qui n’ont pas un niveau académique satisfaisant, elles se retrouvent impuissantes face à ces défis par manque de moyens.

Frances, co-directrice de l’Atelier Joie de Vivre, soutient que « nous avons hâte pour le retour à la normale. La structure et l’encadrement en présentiel favorisent l’apprentissage. De plus en plus, nous constatons un manque d’intérêt des élèves pour leur éducation et nous appréhendons cette rentrée. Personnellement, j’ai peur pour cette génération ».

Il en va de même pour Future Hope ; la directrice Marie Noëlle ajoute que « la situation est compliquée mais nous faisons de notre mieux pour soutenir nos élèves. On va à la rencontre des enfants individuellement et on s’assure qu’ils ne perdent pas ce qu’ils ont acquis. Nos animateurs se font un devoir de rencontrer les parents car eux aussi doivent participer à la progression de leur enfant. Nous nous inquiétons pour certains car l’école offrait un environnement sécuritaire et les gardait à l’abri de certaines influences. Aujourd’hui notre champ d’action se trouve réduit.  »

En 2021, Lottotech a pu continuer sa mission d’aide aux écoles de seconde chance. Ainsi, plus de 700 élèves ont bénéficié des programmes dispensés par leur école. « Cette crise a mis en lumière l’inégalité grandissante entre ceux qui ont accès à des facilités telle que le soutien technologique et ceux vivant en situation précaire. Au-delà de l’alphabétisation fragilisée des élèves, les familles n’arrivent pas à offrir une bonne alimentation aux enfants. Soulignons que ces élèves reçoivent des repas à l’école et que certaines familles n’arrivent pas à subvenir aux besoins nutritifs des enfants, surtout avec la hausse des prix ou dû au chômage », fait ressortir Virginie Pasnin.

En cette Journée internationale de l’éducation, Lottotech réitère son engagement envers ces écoles de seconde chance favorisant l’inclusion et l’équité au sein de notre système éducatif.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour