Mairie de Curepipe

11 conseillers sur les 20, dont huit du PMSD, deux du ML et un du MSM, lui reprochent son « cavalier seul »

Le maire de Curepipe et élu du MSM, Hans Marguerite, est dans le collimateur du PMSD. C’est du moins l’impression qui se dégage compte tenu de la lettre qu’il a reçue le 7 mai et signée non seulement des huit conseillers des bleus, mais également de deux élus du ML et un du MSM. Les auteurs de la missive reprochent au maire, entre autres, son manque de concertation et de prévoyance dans la gestion des récentes inondations à la ville lumière. « C’est un signal fort envoyé au premier magistrat de la ville, même si notre démarche ne consiste pas pour l’instant à tenter de l’évincer du fauteuil mairal », soutient un élu du PMSD. Un conseil spécial a eu lieu mercredi pour débattre de cet item.

S’il a plus ou moins été épargné par les critiques depuis son couronnement en juin 2017, Hans Marguerite est actuellement en butte à une vague de contestations. Selon nos recoupements d’informations, outre les huit conseillers du PMSD, l’ancienne maire du MSM Sybille Lolochu et deux des quatre élus du ML, Ashley Mugapen et Rajen Bhinda, ont, sur les 20 élus du conseil, écrit une lettre à Hans Marguerite, car « nous avons plus l’impression d’être écartés de certaines réunions et que les doléances de nos mandants sont trop souvent ignorées », nous confie un élu bleu.

Les récentes inondations ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « Face à cette catastrophe, au lieu de s’accorder sur une réaction et une initiative commune, le MSM, sous la houlette du maire, a préféré faire cavalier seul. Il n’y a jamais eu de cellule de crise pour faire face à cette situation critique. Et quid de l’absence de flood preparedness plan ? », souligne notre interlocuteur.

Proches de Bodha

Hans Marguerite n’a pas tardé à réagir à la lettre qui lui a été adressée le 7 mai. Le jour même, il a convoqué tous les conseillers à assister à un conseil spécial qui s’est tenu le 12 avril. Certes, la destitution du maire n’était pas à l’agenda de cette séance, « sauf quil sait pertinemment que certains conseillers du MSM sont restés proches du député de la circonscription de Vacoas-Floréal Nando Bodha. Il n’a donc pas intérêt à prendre nos revendications à la légère », soutient un élu du ML.

Lors de cette séance, des élus de l’opposition ont reproché à Hans Marguerite son retard, durant les inondations, à une réunion destinée à échafauder un plan de sortie de crise. « Le maire était occupé ailleurs à une réunion du Metro Express. C’est un manque de sérieux, alors qu’il tombait des trombes d’eau sur le pays et que de nombreux habitants faisaient face à des difficultés », déclare un conseiller.

Parmi les requêtes qui ont été faites par les élus lors de ce conseil, l’on retiendra la nécessité d’une meilleure planification dans l’installation des drains et celle de sévir contre le phénomène de construction sauvage de structures en béton. Selon un conseiller des bleus, « ce plan échafaudé par le PMSD a eu le mérite de faire avancer les choses. Hans Marguerite a vraiment donné l’impression de vouloir rectifier le tir et faire preuve de plus de transparence dans l’élaboration des projets. » À noter que la municipalité organise des journées de ramassage de déchets encombrants et de déchets électroniques qui auront lieu durant tous les week-ends, du 15 mai au 6 juin 2021.