« Nous leur avons proposé des emplacements commerciaux à Quatre-Bornes », a déclaré le maire de la Ville des Fleurs, Nagen Mootoosamy, sollicité par rapport au sort des marchands ambulants d’Ébène, qui souhaitent être relogés.

« Ils sont venus me rencontrer à la municipalité, mais nous n’avons pas d’autres places à Ébène », a indiqué le maire.

Toutefois, plusieurs emplacements sont disponibles un peu partout à Quatre-Bornes, a-t-il ajouté. De fait, il invite ceux intéressés à soumettre leurs applications afin de pouvoir bénéficier d’un emplacement rapidement.

Pour rappel, des marchands ambulants d’Ebène ont été délocalisés après avoir reçu une lettre de Landscope Mauritius. Or, pour l’heure, ils n’ont toujours pas d’espace pour tenir leurs activités.

Une cinquantaine d’entre eux s’étaient rassemblés, le jeudi 26 septembre, afin de faire part des difficultés qu’ils rencontrent depuis le début de la pandémie de Covid-19 et du confinement dans l’île.