- Publicité -

Maximum mark-up de 20 à 25% : Callichurn: « La première fois nous agissons ainsi »

Le ministre du Commerce concède que les prix de l'huile comestible et du lait flamberont dans les prochains jours

Le ministère du Commerce et de la Protection des Consommateurs a fait ses calculs. Les importateurs des produits essentiels, dont les prix au détail ne seront plus subventionnés par l’État, disposeront d’un Maximum Mark-Up de 20 à 25%.

- Publicité -

Ainsi, les importateurs du poisson en conserve, de la pomme d’amour en boîte, de la margarine et du fromage fondu verront leur marge de profit maximale fixée à 20%. Les importateurs de l’huile comestible bénéficieront d’une marge de profit maximale de 22%.

Pour le lait en poudre et lentilles noire et rouge, fève, pois chiches et pois cassés, le Mark-Up est à 24%. Les importateurs de pâtes (macaroni, spaghetti, lasagne, de farfalle), de céréales et de la nourriture pour nourrissons et de couche pour adulte, le Mark-Up est de25%.

Dans une déclaration, hier soir, le ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs, Soodesh Callicurn, a soutenu que deux produits – notamment le lait et l’huile de table – subiront de hausses conséquentes dans quelques jours. Cependant, le gouvernement mise sur la State Trading Corporation (STC) pour l’importation de ces deux denrées pour que les consommateurs puissent les avoir à meilleur prix. Il devait aussi déclarer que le gouvernement travaille actuellement sur une forme de subsides pour les couches défavorisées, notamment pour ces deux produits de base.

Le ministre devait déclarer que ce n’était un secret pour personne que la subvention temporaire allait prendre fin à compter du 1er juillet. C’est d’ailleurs pourquoi le dernier budget a révisé à la hausse les prestations sociales et en même temps accordé une augmentation de Rs 1000 aux salariés touchant moins de Rs 50 000.

« Nous avons en même temps lancé un appel à la solidarité de la part des importateurs pour que nous puissions mettre en place ce Maximum Mark-Up sur les produits essentiels. C’est la première fois qu’une telle décision est prise afin de contrôler les prix essentiels pour que les consommateurs ne puissent pas souffrir. Si on n’avait pas fixé un Maximum Mark-Up les consommateurs se seraient retrouvés en mauvaise posture », avance le ministre. Il rappelle que la subvention sur les produits essentiels coûte à l’État Rs 4,8 milliards. Il a aussi précisé que le Maximum  Mark-Up est aussi accompagné d’une Special Allowance de 1 à 2% pour pallier la fluctuation des prix.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour