Le chef de l’Églose anglicane: « Bann zour ki pe vini paret pou pli dir ankor »

Dans son message de Noël aux Mauriciens à la télévision hier soir, Mgr Stenio André, évêque de Maurice, aborde les événements douloureux que la population aura traversés durant cette année, ainsi que les inquiétudes des Mauriciens face à l’avenir. Pour autant, dit le chef de l’Église anglicane, l’homme n’est pas seul dans les situations difficiles et dans les « imprévus », car « Dieu est présent au cœur de la vie humaine ». Et d’ajouter que la naissance de Jésus « vient révéler un Dieu de proximité » qui « se manifeste dans les imprévus de la vie ».

Mgr André qualifie « d’exceptionnelle » l’année 2020, qui s’achève dans une semaine, car elle aura été « remplie d’imprévus ayant bouleversé le monde entier ». Sur le plan local, l’évêque de Maurice dresse une liste d’épisodes sombres ayant marqué l’année : « Apar KOVID-19 nou finn ena lepizod Wakashio, nofraz remorker Sir Gaëtan, bann skandal politik, bann mor lor larout, sitiasyon bann ki pena lakaz, mafia ladrog ki kontinie sevir… »
Tout en étant conscient, dit-il, des « problèmes réels et de l’angoisse » de nombreux Mauriciens, Mgr André affirme que la naissance de Jésus, en ce 25 décembre, apporte « un message d’espérance à toute l’humanité », même s’il s’agit d’une fête avant tout chrétienne. « Ena boukou kestyon ki pe poze lor lekonomi, lor lanplwa, ek lor lavenir ki pe vinn deplizanpli sonb zour apre zour. Laper, langwas, bann dout… Se bann santiman ki boukou dimounn pe resanti anse moman. Me kan nou pe selebre Nwel se pou dir ki Bondie rezwenn nou o milie de tou sa bann tirbilans-la », dit-il.

« Dan bann moman for ki mark nou lavi, ena touzour lintervansion Bondie », a poursuivi Mgr André. En ajoutant que Dieu, à travers son fils, vient proposer « un plan de bonheur à chaque personne » et qu’il « a créé l’homme et la femme avec une liberté de pouvoir choisir “ant boner ek maler” ». Selon l’évêque de Maurice, puisque l’action de Dieu « se traduit par sa proximité avek lepep », il est aussi du devoir de tout un chacun « de répondre a sa proksimite-la ». Et Mgr André de lancer en direction de ceux « ayant des pouvoirs de décisions lor nou lavenir » : « Bizin ena kouraz, pa per pou pran risk, e fode pa renons a zot prop visyon ! »

Mgr André lance un appel aux Mauriciens pour célébrer les fêtes de fin d’année « dans la simplicité » et « à éviter les dépenses inutiles et les gaspillages », en prévenant la population que les jours à venir seront encore plus difficiles. « Nou bizin bien reflesi avan ki nou fer bann depans fla-fla », recommande-t-il, poursuivant que la période festive pourrait donner l’impression que « tout est correct et pourrait étouffer certaines peurs face à l’avenir ». Rappelant ainsi aux Mauriciens que « les moments festifs ne sont que temporaires ».

Le chef de l’Église anglicane souhaite ardemment que la solidarité entre voisins, qui s’est développée durant la période de confinement, perdure à travers des gestes très simples, car, selon ses observations, « bann zour ki pe vini paret pou pli dir ankor ».