Photo illustration

Le ministère du Logement et des Terres a identifié environ 50 empiétements sur des terres de l’État donnant sur le tracé du Metro Express. C’est-ce qu’affirme Metro Express Ltd (MEL) à l’issue d’une réunion présidée par le ministre du Transport et du Métro, Alan Ganoo, regroupant les “stakeholders” liés aux travaux de la phase 2 à la mairie de Curepipe. Selon MEL, les procédures nécessaires, conformément à la loi, ont été engagées par le ministère pour résoudre le problème de ces empiétements, afin que les terres concernées puissent être mises à la disposition des constructeurs indiens de Larsen & Toubro.

Une équipe comprenant plusieurs parties prenantes, notamment les représentants du ministère, de la municipalité et de MEL, assure actuellement la liaison avec les personnes concernées par ces cas d’empiétement. « Il existe une équipe dédiée, composée de toutes les parties prenantes concernées, qui est pleinement engagée pour garantir que toutes les acquisitions de terres et les cas d’empiétement soient traités de la manière la plus appropriée », affirme-t-on du côté des responsables du dossier. Lors de la réunion d’hier, le ministre Alan Ganoo a, lui, affirmé que les travaux de la phase 2, à Curepipe, ont déjà repris. « Bann travo inportan pe komanse dan bann zour avenir. Pou ena bann diversion trafik dan plizir plas. Nou tenir a rasir bann usaze ki nou pe sinkroniz tou zefor pou ki tou pass bien dan bann semenn ek bann mwa avenir » a-t-il déclaré.

Le ministre a également laissé entendre que les autorités déploient « les grands moyens » afin de causer moins de perturbations dans le quotidien des habitants de Curepipe. Alan Ganoo a également avancé qu’un Monitoring Committee, où seront notamment présents les ministres Bodha et Obeegadoo, ainsi que lui-même, suivra l’évolution des travaux.

Le maire de Curepipe, Hans Marguerite, a pour sa part affirmé que les citadins devront s’habituer à un nouveau concept. « Lekonomi lavil inn mor. Nou pe atan sa metro-la vini ! » a-t-il soutenu. Et de laisser entendre que la police tentera d’assurer la fluidité du trafic et aidera les habitants à s’adapter aux diversions.

Hans Marguerite a par ailleurs déclaré qu’un comité municipal siégera trois fois par semaine afin de faire le “follow-up” des travaux enclenchés et sera à l’écoute du public. Par ailleurs, Metro Express Ltd avance que Quatre-Bornes, soit la première partie de la phase 2, devrait être connectée au réseau au premier trimestre 2021. « Compte tenu des circonstances difficiles, MEL, L&T, Rites, le ministère du Transport et les autres autorités compétentes travaillent ensemble pour garantir que nous livrons dans les meilleurs délais possibles pour l’ensemble de la phase 2. Inévitablement, avec les retards dans l’acquisition des terres et en raison du confinement, il y aura un retard dans la livraison de la phase 2 », fait-on comprendre du côté de MEL.