Photo d'archives

Le maire de la ville Nagen Mootoosamy tente de rassurer les opérateurs d’autobus

Compte à rebours pour le lancement de l’exploitation commerciale du tramway, à Quatre-Bornes, qui devrait se concrétiser le 15 ou le 16 juin selon nos recoupements d’informations. Les rails et la gare ferroviaire retrouvent ainsi la place qu’ils occupaient à côté de la mairie de la ville avant leur suppression à la fin des années 1950.  Cette nouvelle configuration implique le rétrécissement de la gare d’autobus au grand dam des opérateurs d’autobus auxquels le maire de la ville Nagen Mootoosamy donne l’assurance que « pour fluidifier le déplacement des autobus et faciliter l’embarquement des passagers, la nouvelle gare multimodale a été repensée et un nouveau système sera mis sur pied ».

Les règles de distanciation sociale sont plus ou moins respectées à la nouvelle station de Quatre-Bornes où les ouvriers de Larsen & Toubro (L & T) peaufinent les derniers préparatifs à un peu plus d’un mois du lancement de la phase 2A du projet Metro Express. C’est l’aboutissement d’un an de travaux qui modifie profondément le paysage de la Ville des Fleurs, à commencer par l’ancienne promenade Gérard-Bruneau qui, grâce aux grosses pluies qui ont arrosé l’île ces deux dernières semaines, a retrouvé son éclat verdoyant. La pose des toits sur les quais venait tout juste de démarrer jeudi lorsque nous rencontrons Pauline T., dont la maison se situe à quelques encablures de la nouvelle gare ferroviaire. « Certes, les bruits des engins de chantier ont été un véritable supplice pour les habitants, mais quand je vois que l’ancien parcours de santé Gérard-Bruneau a retrouvé des couleurs et qu’il est longé de trottoirs élargis, propices à la promenade, nous ne pouvons qu’être satisfaits. La nouvelle gare s’est modernisée. On ne peut qu’être fiers d’habiter aux alentours », dit-elle.

Réduction des abribus

L’aménagement de la station de Quatre-Bornes a forcément entraîné la suppression d’un bon nombre d’abribus situés naguère sur le site. Ce qui aura une incidence importante sur la circulation des autobus, l’embarquement et le débarquement des passagers disent certains chauffeurs et receveurs d’autobus. Ils pointent du doigt le comportement des chauffeurs des autobus individuels qui auraient tendance à « ralentir et prendre tout leur temps pour embarquer les passagers ». Ce qui perturberait davantage la circulation, dans l’espace réduit qui leur est dédié. Le maire de la ville a confié à Week-End/Le Mauricien que « la localisation des stations et le tracé du tramway ont été conçus dans l’optique de favoriser le transfert intermodal entre les autobus et les tramways. Ce qui signifie que les navettes seront de retour bientôt sous une nouvelle formule. Notons également que l’espace aménagé sur un terrain à Belle-Rose continuera à abriter le stationnement de tous les autobus qui se dirigeront vers la gare uniquement pour l’embarquement et le débarquement des passagers. Les membres de la force policière qui seront deux fois plus nombreux sur la gare avec l’arrivée du tramway sanctionneront les récalcitrants », dit-il. Un projet de modernisation des abribus de la gare sera au menu de la prochaine séance du conseil municipal.